Quel système de ventilation choisir pour sa maison ?

Environ 20 000 décès par an sont dus à la mauvaise ventilation des habitats. Un chiffre qui en dit long sur l’importance de doter votre cadre de vie d’un système d’aération de qualité afin d’y renouveler de façon permanente l’air intérieur. Ce système n’est pas standard. Il peut varier en fonction de votre type de logement, des gains d’énergie désirés et des coûts envisagés. Que votre maison soit en chantier ou déjà construit, cet article vous donne des conseils avisés afin d’effectuer le meilleur choix avant même penser à faire appel aux services d'un installateur spécialisé en systèmes de ventilation.

Comprendre l’importance du système de ventilation

Avant de faire un choix et d’en faire l’installation, il importe de comprendre l’importance d’un système de ventilation. En effet, connaître l’enjeu vous aidera à faire un choix conséquent et approprié selon vos installations.

Du point de vue de la propreté et de la santé, une ventilation appropriée permettra d’assurer à votre maison un apport permanent en air sain et chargé d’oxygène. Une conséquence directe sera de réduire le niveau de pollution et d’éviter la condensation de la vapeur d’eau provenant de la salle de bain. Le risque d’apparition des moisissures sera réduit, vous évitant de développer des allergies et même de souffrir d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Du point de vue de la règlementation et de la légalité, un système de ventilation est obligatoire dans toute habitation. L’arrêté pris le 22 octobre 1969 l’exige au vu de l’impact de son absence. La dernière norme RT2012 quant à elle recommande des types d’aération pour assurer un effet énergétique de qualité. Vous y conformer permettra d’éviter des poursuites pénales.

Les différents types de ventilation

À ce jour, 4 différents types de systèmes de ventilation sont envisageables selon l’effet recherché. Les connaître et avoir une idée des inconvénients qui y sont liés aident mieux lors d’un choix.

Le système A

Encore appelé système de ventilation naturelle, le système A demeure le plus simple de tous, car il ne fait appel à l’usage d’aucun ventilateur. Au départ, il s’agissait de laisser les fenêtres du logement ouvertes afin d’aérer au mieux l’intérieur. Mais une modernisation de ce système permet d’utiliser l’effet cheminée pour l’évacuation de l’air vicié grâce au tirage thermique. Des grilles d’aération sont placées du côté des fenêtres et s’ouvrent sous l’action de variation de pression, laissant ainsi entrer l’air frais.

Quoique simple, ce système présente quelques inconvénients dus aux fenêtres et aux grilles ouvertes. Il y a notamment :

  • l’entrée des bruits extérieurs ;
  • la déperdition de la chaleur causant des pertes d’énergie ;
  • la hausse des factures énergétiques, etc.
  • Malgré ces différents points noirs inscrits au tableau de ce système de ventilation, il reste quelque peu intéressant.

Le système B

C’est un système qui allie une ventilation mécanique à un effet de cheminée. Ce procédé laisse entrer l’air frais dans les pièces de vie. L’effet de cheminée quant à lui permet d’évacuer l’air vicié vers les pièces humides telles que la buanderie, la salle de bain, les toilettes, etc.

Ce système demeure très déconseillé par les professionnels en raison de ses multiples conséquences. En effet, la ventilation mécanique implique une utilisation permanente d’électricité, ce qui risque de vous nuire lors d’un contrôle. Aussi, la nécessité de chauffer ou de refroidir l’air selon que l’on se trouve en hiver ou en été risque de gonfler vos factures.

Le système C

Contrairement aux précédents, le système C assure un apport naturel en air frais au travers des grilles dans les pièces de vie. Une ventilation mécanique permet d’extraire l’air des pièces humides. Les ventilateurs dans ce cas fonctionnent soit de façon automatique soit de façon ponctuelle. On parle de ventilation mécanique répartie ou ponctuelle (VMR). Toutefois, cette dernière, bien que vous donnant la possibilité de réduire vos factures n’est pas conforme à la règlementation en vigueur.

Les professionnels dans ce cas utilisent une ventilation centralisée pour assurer les deux fonctions du système. Cette alternative utilise un moteur à courant continu capable de diviser la consommation par cinq, offrant la possibilité d’utiliser des télécommandes. Il s’agit notamment de la ventilation mécanique contrôlée à simple flux (VMC).

Il est aussi possible de remplacer la ventilation centralisée par une ventilation intelligente. Cette dernière permet de répondre automatiquement aux besoins de ventilation de la maison. Elle dispose à cet effet d’un régulateur automatique pour ajuster l’aération aux besoins exprimés. Une fois un tel système installé, vous n’aurez pas de peines à vous faire, même en hiver.

Le système D

Le système D demeure le plus performant et le plus économique des méthodes de ventilation. Il est tout aussi coûteux s’agissant de l’installation et souvent plus adapté aux maisons haut de gamme. Il comprend deux ventilateurs dont l’un se charge de l’approvisionnement en air frais et le second se charge d’évacuer l’air vicié. On parle de ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux.

Le bénéfice énergétique se constate aisément. En effet, le système D permet de récupérer entre 80 % et 90 % de la chaleur de l’air vicié et le communique à l’air frais entrant.

Quel système de ventilation choisir finalement ?

Pour effectuer un choix de système de ventilation, il faudra prendre en compte votre type d’habitation et votre bourse. Sachez qu’une ancienne maison nécessite une bonne isolation avant toute ventilation moderne ou un système A. Si par contre vous construisez un nouveau logement simple et commode, un système C pourra vous être très adapté. Vous bénéficierez d’un gain énergétique non négligeable et surtout d’une réduction de votre facture.

Si vous rêvez d’un duplex et d’un château, un système D est plus approprié bien qu’il soit très onéreux. Il vous assurera un confort interne de qualité tout en permettant de renouveler l’air sans pour autant le refroidir au préalable.









© Vivat.be 2020