Les Belges et leurs vacances

Les Belges à la recherche du soleilTouring a réalisé un sondage auprès de 500 Belges afin de connaître leurs habitudes au niveau de la préparation et l’organisation de leur voyage en voiture ou en avion. Edifiant ! L’enquête démontre que la plupart des Belges qui partent en voiture ne tiennent pas compte des conseils de voyage.


Ce sont principalement les prévisions trafic qui n’ont apparemment pas tellement d’influence sur la date de départ. Journées noires, journées rouges … Les vacanciers n’ont qu’une seule idée en tête : surtout ne pas perdre des jours précieux et partir dans les plus brefs délais.

Une autre conclusion est que, dans l’enquête, on ne retrouve aucune trace de l’homme moderne. Tout au contraire. S’il s’agit de la préparation et l’organisation du voyage, les familles belges retombent dans leur rôle traditionnel. Plus concrètement : madame fait les valises, monsieur s’occupe de charger la voiture et prend le volant durant tout le trajet de voyage.

Le Belge en voiture

Il ressort donc de l’enquête que beaucoup de vacanciers ne tiennent pas souvent compte des conseils de départ en voyage. Et certainement en ce qui concerne les jours de départs et de retours de voyage.

Plus de la moitié des Belges partent quant même un vendredi ou un samedi (61%), même si ces 2 jours sont souvent déconseillés en raison de la densité du trafic. D’autant plus que beaucoup de conducteurs se plaignent des embouteillages (45%). Le mardi (4%) et le jeudi (4%) sont les jours de départ les moins populaires.

2 conducteurs sur 3 (67%) préfèrent conduire pendant la journée. Un tiers des vacanciers voyagent la nuit (32%). Dans 43% des cas, on change de conducteur au cours du voyage. Dans les autres cas (57%), c’est l’homme qui effectue pratiquement le trajet complet. 

La plupart des vacanciers s’arrêtent au moins 3 fois sur la route de leur destination de vacances (71%). Il s’agit le plus souvent d’un bref arrêt de 10 à 15 minutes (65%). 

Une enquête précédente de Touring avait démontré que 3 familles sur 4 partent à l’étranger sans assistance voyage. Pourtant, il ressort de la présente enquête que 20% ont déjà été confronté une fois à une panne de voiture en voyage.

Lors de la préparation du départ, nous pouvons discerner 2 points très clairs. D’une part, il y a la préparation des bagages qui est clairement une tâche accomplie par la femme. D’autre part, il y a le chargement de la voiture, qui est presque uniquement une affaire d’homme.

Pour 62% des familles la préparation des bagages est plus ou moins une affaire de famille. En d’autres termes, chaque membre de la famille prépare sa propre valise (41%), ou les parents préparent les bagages ensemble (21%). Mais ceci toujours sous l’œil attentif de la mère de la famille. Dans 35% des cas, la femme prépare les bagages entièrement seule. Pour les hommes, ceci est très exceptionnel (2%). En revanche, le chargement de la voiture est presque purement une affaire d’homme (80%).

Les Belges en avion

Le nombre de femmes qui préparent les bagages en cas de départ en avion est encore plus important. Dans presque la moitié des cas (43%), la femme prépare seule les bagages.

Dans deux tiers des cas, les voyageurs sont conduits par des membres de la famille à l’aéroport (64%). La plupart partent de Zaventem (84%) et voyagent en journée (91%). 

Même si un voyage en avion est moins fatigant qu’un trajet en voiture, il y a pourtant aussi des points d’énervement pour les voyageurs. Les retards d’avion énervent encore beaucoup de gens avant le départ (54%). À bord, il y a le manque d’espace pour les jambes (60%). Lors de l’arrivée à destination, 35% estiment qu’ils doivent attendre trop longtemps les bagages et 32% ont déjà eu affaire à des bagages perdus.

Robert Derumes


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?