Tourisme en Algérie: rêve ou risque?

Les déserts attirent chaque année de plus en plus de voyageurs avides de grands espaces vierges et de calme absolu. Le Sahara algérien propose quelques-uns des plus spectaculaires paysages désertiques du monde. Mais après les récents incidents politico-terroristes, et surtout l'enlèvement et la séquestration de touristes dans le sud du pays, est-il raisonnable ou même envisageable, de s'y rendre? En tout cas, les tour operators spécialisés ont tranché : ils présentent tous l'Algérie dans leurs nouveaux catalogues hiver 2003-2004!


Un peu de géographie

Insérée entre le Maroc à l'ouest, la Tunisie à l'est, la Mauritanie et le Mali au sud-ouest, la Libye le Niger au sud-est, l'Algérie est un immense territoire de 2.382.000 km², soit 4 fois la France! Au nord, elle possède une large côte de 1200 km ouverte sur la Méditerranée.

C'est dans ces zones septentrionales que se concentre l'essentiel des 31millions d'Algériens, autour de villes comme Alger, Constantine ou Oran. Mais, l'immense majorité de la surface du pays est dédié à dame nature, qui a sculpté au cours des temps, des paysages d'une beauté minérale à couper le souffle... là, l'homme n'est qu'un hôte dispersé. Des ethnies étonnantes, comme les Touaregs ou les Mozabites, en ont fait leur royaume.

Un peu de politique

Les chiffres bruts font froid dans le dos : ces 10 dernières années, plus de 200.000 morts, un taux de chômage frisant les 30%, plus de 7 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (23% de la population avec moins d'un euro par jour!)… De plus, les jeunes représentent 80% des chômeurs…et on ne voit toujours pas le bout du tunnel…

Le système de type socialiste, mis en place jusque la fin des années 80, a montré alors ces limites. Mais l'Algérie n'est pas parvenue, après 1988, à se tourner avec succès vers l'économie de marché. A qui la faute? Aux militaires tous puissants? Aux politiques au pouvoir? Le récent passage de Jacques Chirac a été acclamé par des centaines de milliers d'Algériens, heureux de revoir les Français s'intéresser de nouveaux à eux…mais on chuchote que, dans la rue, on ne verra pas la différence…


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?