Les incontournables de Bangkok

Wat Pho (photo Marie Allard)Visitée par des milliers de touristes chaque année, souvent en coup de vent, que ce soit avant de se rendre à Phuket, en tant qu'escale lors d'un voyage en Océanie ou au cours d'un circuit en Asie, la capitale de la Thaïlande a énormément à offrir et mérite que l'on s'y arrête 4 ou 5  jours. Nous avons compilé les incontournables de cette ville pleine de contrastes sans oublier quelques conseils qui pourront vous être utile s'il s'agit de votre 1er voyage en Asie.


Le réflexe marchandage

En arrivant à Bangkok, la première chose à faire est généralement de trouver un taxi pour se rendre à l'hôtel. Dès votre arrivée dans le hall de l'aéroport, de nombreux employés en uniforme vous proposeront ce service mais ne cédez pas à la tentation: ils vous feront payer le prix plein alors qu'en faisant quelques pas de plus, à la sortie de l'aéroport, vous tomberez sur les taxis "officiels", au prix fixe.

C'est l'un des inconvénients de Bangkok: les touristes doivent toujours rester sur leurs gardes et marchander s'ils veulent éviter de se faire plumer à chaque coin de rue!

Dès que l'on quitte l'aéroport, ce que l'on remarque d'abord, c'est la chaleur écrasante ou plûtot la lourdeur de l'air, aggravée par la pollution. La circulation, très dense, y est bien sûr pour quelque chose. D'ailleurs, la plupart des taximen thaïlandais ont davantage l'air de considérer les panneaux routiers comme des conseils que comme des règles et n'hésitent pas à se faufiler entre les voitures si cela peut leur permettre de gagner quelques secondes.

Hôtels

Question hôtels, il y en a pour tous les budgets: de l'auberge à 6 euros la nuit en chambre double aux hôtels 5 étoiles. Pour 30 euros la nuit en chambre double, vous pouvez trouver des hôtels de milieu de gamme très propres, proposant de nombreux services et au personnel incroyablement prévenant.

Manger à Bangkok

Quand il s'agit de nourriture, il faut savoir que les Thaïlandais n'ont pas du tout les mêmes habitudes que les Européens: ils ne mangent pas 3 grands repas par jour mais de nombreux petits repas chaque fois que l'envie leur en prend et quelle que soit l'heure de la journée. Certains hôtels proposent des petits-déjeuners thaïs en plus des mets européens et américains. Vous aurez ainsi l'occasion de déguster du poulet piquant et de riz à votre réveil!

Si vous souhaitez vraiment faire comme les locaux, il faut manger en rue: les trottoirs de Bangkok sont envahis par les marchands ambulants et par les chiens et chats errants mais surtout par les vendeurs de nourriture. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'odeur n'est pas toujours agréable; elle peut même être difficile à supporter. Mais si vous choississez une échoppe propre et fréquentée et que vous vous laissez tenter par des nouilles, des rouleaux de printemps ou encore ces brochettes un peu gluantes, vous ne serez pas déçu! Mais que vous mangiez en rue ou dans un restaurant, méfiez-vous des piments et des épices! Généralement, on vous préviendra ou on vous proposera une version moins épicée ce que je vous conseille vivement d'accepter!

Manger en rue à Bangkok (photo Marie Allard)

Du tuk-tuk au bateau long-tail

On ne peut visiter Bangkok sans se rendre dans ses nombreux temples mais pour ce faire, se pose la question du transport. La métropole propose de nombreux moyens de se déplacer, notamment le fameux tuk-tuk, cette espèce de tricycle motorisé permettant de transporter 2 adultes.

Là encore, il faut se méfier : les chauffeurs de tuk-tuk ont la fâcheuse habitude de vouloir emmener les touristes chez des tailleurs ou des vendeurs de bijoux (aux marchandises de mauvaise qualité) où ils reçoivent une commission si les touristes achètent quelque chose. Ils n'hésitent donc pas à vous affirmer que telle ou telle curiosité est fermée avant de vous proposer de vous emmener ailleurs.

Méfiez-vous quand on vous propose de vous emmener quelque part à un prix dérisoire, il y a certainement anguille sous roche. Les chauffeurs de tuk-tuk "honnêtes" vous demanderont un prix exorbitant (à l'échelle thaïe bien sûr) pour vous emmener à quelques rues de là. N'hésitez pas à marchander ferme ou simplement à choisir le taxi qui, en plus en d'avoir l'avantage d'avoir l'air conditionné, revient généralement au même prix, voire moins cher.

D'autres moyens de transports sont également disponibles tels que le métro, le skytrain, les bateaux-taxi et les ferrys empruntés chaque jour par de nombreux Thaïlandais. Pour une ballade plus calme sur les khlongs, il est également possible de louer des bateaux long-tail à l'heure ou de dîner à bord d'un bateau-restaurant.

Bouddha d'émeraude

Wat Phra Kaew (photo Marie Allard)Le temple le plus célèbre de la capitale thaïe est sans conteste le Wat Phra Kaew qui abrite le célèbre Bouddha d'émeraude.

L'entrée au temple donne également droit à l'entrée au Grand Palais, à un musée exposant des pièces de monnaie et des bijoux royaux mais aussi les 2 autres costumes du Bouddah d'émeraude (il y en a un pour  chaque saison: la saison froide, la saison chaude et la saison des pluies) et la maison en teck qui fait partie du domaine royale. Cette dernière n'est pas particulièrement intéressante : la maison contient de nombreux cadeaux offerts aux rois mais pour les voir, il faut obligatoirement suivre une visite guidée très rapide après être passé par 3 contrôles de sécurité.

Le Wat Phra Kaew et le Grand Palais ont beaucoup plus à offrir; pour en profiter entièrement et bien comprendre la symbolique de chaque bâtiment, rien ne vaut les services d'un guide ou d'un audio-guide disponible à l'enBouddha couché dans le temple Wat Pho (photo Marie Allard)trée.

De l'autre côté du fleuve se trouve le Wat Arun, un temple certes moins varié mais également beaucoup moins touristique. Ne manquez surtout pas non plus le Wat Pho, qui abrite notamment un Bouddha couché géant très impressionnant.

Si vous aimez la culture de Thaïlande et d'Asie du Sud-Est, allez jeter un coup d'oeil à la Jim Thompson's House. Bâtie par un Américain passionné par la Thaïlande à partir de maisons thaïes traditionnelles, elle abrite maintenant une collection d'objets d'art d'Asie du Sud-Est.

Marché

Poissons rouges au marché de Chatuchak (photo Marie Allard)Si vous avez la chance de vous trouver à Bangkok pendant le week-end, ne ratez pas le marché de Chatuchak: un gigantesque marché ouvert où se côtoient vendeurs de nourriture, de vêtements, de bijoux, d'objets de décoration, de peintures, d'animaux, de plantes, masseuses, etc. Mais, avis aux âmes sensibles, la vue des animaux vendus sur le marché est choquante: ils sont presque tous dans des cages trop petites, les écureuils terrorisés sont attachés au-dessus de cages à l'aide de lacets, les lapins portent des robes (!) et les poissons attendent d'être achetés dans des sachets en plastique minuscules entreposés en plein soleil.

Ayuthaya

Ayuthaya (photo Marie Allard)

Si vous en avez le temps, Ayuthaya, l'ancienne capitale détruite par les Birmans et ses temples en ruines, valent le détour.  Pour vous y rendre, vous pouvez passer par un tour organisé, prendre un taxi, louer une voiture ou prendre le bus. Dans ce dernier cas, une fois sur place, il vous faudra un moyen de transport. Une bonne solution consiste à engager un chauffeur de taxi qui vous emmènera voir les principaux temples pour environ 4 euros de l'heure (et sans pause shopping !). Pour en trouver un, ce n'est pas compliqué, il suffit d'attendre quelques secondes à la descente du bus!

Massage thaï

Il y a de nombreuses autres choses à faire et à voir à Bangkok mais l'important est de s'imprégner de l'ambiance: promenez-vous au hasard des rues, arpentez Chinatown, passez dans les petits marchés, entrez dans les magasins... Et pour terminer votre voyage en beauté, pourquoi ne pas vous laisser tenter par un massage thaï. Pour 2 euros la demi-heure, vous aurez droit à un massage de tout le corps. Le massage thaï est un peu vigoureux et parfois même un peu douloureux mais c'est une expérience à tenter.

Infos pratiques

Office du Tourisme en Belgique
Rue des Drapiers, 40 - 1050 Bruxelles
Tél. +32 (0)2 504 97 03 - fax +32 (0)2 504 97 04
E-mail:

tat.belux@scarlet.be

Site web:
www.tourismethailande.be


Office National du Tourisme de Thaïlande
90, avenue des Champs-Elysées - 75008 Paris (France)
Tél. +33 (0-1 53 53 47 00 - fax +33 (0-1 45 63 78 88
E-mail:
tatpar@wanadoo.fr

Site web:
www.tourismethaifr.com

Marie Allard


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?