La Costa Adeje à Tenerife

Costa Adeje (photo : Philippe Allard)Destination privilégiée de bien des Belges mais aussi des Anglais, des Allemands, des Scandinaves, Tenerife est maintenant la cible des touristes russes. Il est vrai que le soleil, des températures agréables sinon élevées sont garanties toute l’année. La Costa Adeje est un des points de ralliement de ces vacanciers qui cherchent à profiter des bienfaits du soleil !

Cette zone touristique est située à moins d’une trentaine de kilomètres au sud-ouest de l’aéroport international Reine Sofia. Le taxi (environ 25 euros) emprunte l’autoroute (autopista del Sur - TF-1) pour gagner les hôtels et clubs de vacances tournés vers l’océan. Car c’est cela qu’on vient chercher : une vue sur l’océan, une piscine, des animations...

Costa Adeje (photo : Philippe Allard)

De La Caleta vers la playa de las Americas

Cette Costa Adeje est toute entière orientée vers le touriste. Seul peut-être le village autour de la baie de La Caleta donne encore l’apparence d’un "vrai" village. Même si ce village propose quelques restaurants spécialisés dans le poisson et le fruit de mer comme La Caleta ou le duo Masia del Mar et Piscis (

www.calamarin.com
). Si, dans ce dernier restaurant, la soupe de poisson n’était pas exceptionnelle; la paella marinera était, elle, très convenable.

Mais La Caleta même se trouve à l’extrémité est de la Costa Adeje. Il faut se diriger vers l’ouest pour voir apparaître les hôtels, d’abord les derniers grands hôtels construits, plus luxueux, comme le Sheraton La Caleta (

www.sheraton.com/lacaleta
) et le RIU Palace Tenerife avant des hôtels et clubs comme l’hôtel Altamira et le club El Beril très "francophones". En face du RIU, de l’autre côté de la route, le restaurant El Torito (
www.restaurantesdeadeje.com
) propose une cuisine castillane avec une très belle offre de viandes (attention, en hiver, le restaurant n’est pas ouvert le midi) accompagnée des pommes de terre locales (papas arrugadas c’est-à-dire cuites avec la peau et du sel). Ces pommes de terre s’accompagnent de mojo, une sauce verte ou rouge. Rien n’interdit d'arroser le repas d’un vin ou d’une bière locale, la Dorada (www.doradaenrojo.com).

Costa Adeje - La Torre del Mirador (photo : Philippe Allard)Les touristes sont drainés vers le complexe El Mirador (

www.el-mirador.es
). Là, les attendent une galerie commerciale et, notamment, le restaurant La Torre del Mirador. Un lieu plus "classe" que les restos de la playa de las Americas, avec un service plus stylé et d’excellentes propositions comme cette daurade sous une épaisse couche de sel. Le soir, à côté de ceux qui ont conservé t-shirt et bermuda, on voit s’attabler des monsieurs bien mis avec pantalon au plic impeccable, chemise ou polo tandis que ces dames ont pris soin, en hiver, de poser une étole sur leurs épaules et de sortir leurs plus beaux bijoux.

Plus loin, La Hacienda s’est dotée d’un bar lounge où l’on déguste des cocktails affalés dans des fauteuils et divans en osier; le restaurant lui-même joue l’originalité avec une carte qui fait la part belle aux cuisines espagnole (avec des possons comme la daurade, le saumon, la sole,...), italienne, chinoise et mexicaine. Un cocktail surprenant qui semble ravir le public.

Autant savoir que, dans les restaurants, le pain et le beurre vous sont facturés. Les desserts glacés sont souvent "industriels". Autant se tourner vers les heladerias ! Quant au café, si l’on veut le boire "à la belge" (grand café noir), il faut demander un "cafe americano".

Plages et centres commerciaux

Pédalos sur la playa à la Costa Adeje (photo : Philippe Allard)Les plages de sable sont généralement peu profondes. On peut y louer chaises et parasols et profiter des loisirs proposés : pédalos, banane, parachute ascensionnel,...

La promenade le long de la plage vous mène devant la maison du Duc d’Abrantes construite dans les années 30 pour accueillir le roi Alphonse XIII en exil. Il ne l’occupa jamais et cette très belle propriété, aujourd’hui privée, a donné son nom à la plage comme au centre commercial de la Plaza del Duque (

www.plazadelduque.com
). On retrouve là de très belles enseignes (Cartier par exemple), des magasins de vêtements, de bijoux (comme avec ses bijoux associant pierre de lave et argent dans la galerie d’art Jose Santillan qui dispose également d’un autre magasin dans le petit centre commercial Paris), des parfumeries (avec aussi de nombreux produits à base d'aloé vera). A ce propos, relevons qu’il vaut mieux acheter ses parfums dans ces parfumeries (en attendant aussi que l’on vous propose un "discount") plutôt que de se jeter sur les boutiques de l’aéroport bien plus coûteuses.

Non loin, au bord de l’avenida Bruselas (avenue de Bruxelles !)le jeudi et le samedi s’installe un marché très fréquenté où abondent les contrefaçons en tous genres (lunettes, montres, t-shirts, sacs, ceintures,...). Quelques articles locaux y sont cependant proposés comme, par exemple, des broderies.

Si l’on poursuit la promenade en bord de mer, on atteint la playa de Fanabé, plus populaire avec son lot de restaurants aux propositions bon marché, que ce soit pour le breakfast (à l’anglaise) ou les autres repas. Et l’offre va en enflant au fur et à mesure que l’on se dirige vers la playa de las Americas en passant par la playa Torviscas, la playa San Eugenio (et le port de Puerto Colon), la playa del Bobo, les playas de Troya. La playa de las Americas avec encore davantage de sollicitations pour touristes (y compris un casino) est extrêmement fréquentée, y compris par les racoleurs pour time-sharing.

Farniente ou déplacements

Il est certains publics qui ne quitteront guère leur lieu de villégiature, que ce soit par goût ou par nécessité (en hiver, séjournent de nombreux seniors avec des problèmes de mobilité, parfois en voiturette pour handicapé). D’autres raffolent des déplacements. Bien entendu, un large éventail d’excursions et d’activités leur est proposé.

Ainsi des tours de l’île (en autocar, en taxi) peuvent nous amener au parc national de Las Canadas qui entoure le mont Teide, un ancien volcan. Ou au bord des falaises de Los Gigantes, à Icod, ville célèbre pour son dragonnier, au nord dans la ville de Puerto de la Cruz ou dans la capitale Santa Cruz. Ou au pied du Teide, le plus haut sommet de l’île, de l’archipel et même d’Espagne avec ses 3.718 mètres; un téléphérique (

www.telefericoteide.com
) permet, en 8 minutes, de passer d’une altitude de 2.356 mètres à 3.555 mètres. Parmi les organisateurs d’excursions : Atlantico Excursiones (
www.atlanticoexcursiones.com
), Viajes Teide (
www.viajesteide.com
).

Des attractions aquatiques pour enfants sont proposées sur place à l’Aqualand (

www.aqualand.es
). Dans le genre animalier, on trouve le Jungle Park à Arona (
www.aguilasjunglepark.com
) ou le Loro Parque de Puerto de la Cruz (
www.loroparque.com
). Les promenades à dos de dromadaire ou de chameau sont toujours très courues par les enfants et les adultes; pour éventuellement conquérir son permis de conduire chameaux et dromadaires, il faut gagner le Camello Center (
www.camellocenter.com
) de Tanque dans le nord-ouest de l’île.

Pour certaines attractions, il existe des services de bus gratuits qui passent prendre les amateurs au pied des hôtels.

Autre idée de visite : la découverte des Canaries en miniature ! Le parc Pueblo Chico (

www.pueblochico.com
) utilise un concept de type "mini-Europe" pour faire découvrir curiosités et monuments de l’archipel canarien.

Comme dans tout l’archipel canarien, il vous est proposé des balades en mer en bateau, notamment en catamaran avec voile (

www.freebirdone.com
) ou sans (
www.ladyshelley.com
,
www.mardeons-tenerife.com
), ou dans des bateaux qui se donnent des allures de bateau de pirate !, en sous-marin (
www.submarinesafaris.com
) et même en scooter sous-marin (
www.bob-diving.com
). Les uns iront voir les dauphins et baleines en se rendant par exemple à Los Gigantes et Masca (
www.tenerifedolphin.com
); d’autres préfèreront la pêche.

Moins d’une heure de bateau (

www.fredolsen.es
,
www.garajonayexpres.com
) sépare Los Cristianos de San Sebastian de La Gomera, capitale d’ l’île voisine déclarée patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. Certains circuits intègrent une promenade en car de cette île.

Si les autocars, bus, taxis permettent de circuler aisément, d’autres préfèreront une plus grande autonomie et loueront une voiture auprès des grandes compagnies ou des compagnies locales. Ou encore un 4 X 4 voire un scooter ou une moto (

www.hobbymotor.es
,
www.rentamototenerife.com
). C’est également l’occasion de s’essayer au quad lors de circuits organisés (
www.quadbikesafari.tenerife-abc.com
,
www.thequadparkteneriffe.com
).

Coucher de soleil sur la Costa Adeje à Tenerife (photo : Philippe Allard)

Infos pratiques

Offices de tourisme de la Costa Adeje

E-mail :

turismo@adeje.es
 
Site web :
www.costa-adeje.net

Officina de Turismo Duque
C/ Plaza del Duque - Costa Adeje
Tél. 922 71 63 77

Officina de Turismo Troya
Avenida Rafael Pui Lluvina - Costa Adeje
Tél. 922 75 06 33

Officina de Turismo Fanabe
Paseo Litoral - Costa Adeje
Tél. 922 71 65 39

Sites web

  • www.tenerife.es
  • www.webtenerife.com
  • www.turismodecanarias.com

Philippe Allard & Julia Limbourg
(photos : Ph. Allard)

A lire aussi...

  • Fuerteventura : ailleurs aux Canaries
  • Golf à Grande Canarie
  • Lanzarote la volcanique
  • L'Aloe Vera vous protège
  • Le time-sharing, arnaque ou non?

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?