Le 'all inclusive', une bonne formule?

All in ou all inclusive, une formule de tout repos ?Cet anglicisme recouvre ces formules de voyage "tout compris". C’est a priori simple et sans surprise. Mais cela suffit-il pour faire le bonheur de tous les vacanciers? Ou ces formules alléchantes peuvent-elles dissimuler l'un ou l'autre piège?

 


Ce "tout compris" a la cote puisqu’en 2006, 40% des voyages en avion réservés auprès d’un tour operator (organisateur de voyages) relevaient du "all inclusive".

Comme son nom l’indique, le "all inclusive" ou "all in" permet au vacancier de prévoir au mieux son budget de voyages. Sont en effet compris :

  • le transport (avion, trajet aéroport-hôtel);
  • les nuitées d’hôtel;
  • les repas et les boissons;
  • les animations notamment pour les enfants;
  • l’accès à des infrastructures sportives et de détente.

Des excursions sont proposées moyennant suppléments. L’utilisation de certains équipements sportifs (de type scooter des mers) ou certaines initiations sportives peuvent également exiger un paiement supplémentaire.

La formule n’est pas aventureuse mais tous les voyageurs n’ont ni l’envie de se construire des voyages sur mesure.ni les moyens de se les payer. Encore qu’il ne faille pas assimiler nécessairement "all in" à bon marché; il existe des formules all inclusive dans toutes les gammes de prix. Les cyniques évoqueront une sélection des touristes par le portefeuille.

L’argent fait aussi la différence dans les repas. Qu’ils soient compris dans toutes les propositions all inclusive, soit! Mais on aura vite compris que certaines propositions plus haut de gamme offrent des menus plus variés, plus riches que dans les buffets d’autres hôtels qui "lasseront" très rapidement.

Un monde à part

L’all in est parfois critiqué car les vacanciers vivent en vase clos (en République dominicaine) sans même découvrir le pays ou entrapercevoir sa population. Au fond, que l’hôtel soit implanté dans les Antilles ou aux Canaries n’aurait guère d’importance si ce n’est que les propositions d’animations folkloriques diffèrent.

Autre point auquel être attentif : la tranquillité. Elle n’est pas assurée car les animations (en bord de piscine par exemple), la discothèque et sa sortie ou des vacanciers qui font couler l’alcool à flots peuvent s’avérer extrêmement bruyants!

Le choix d’une formule de voyage appartient à chacun. Et puis rien n’est figé, il en est qui choisisse une solution tout compris à un moment de l’année et une autre (par exemple un city-trip plus culturel) en d’autres temps... pourvu qu’ils en aient les moyens.

Philippe Allard


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?