Puces de Saint-Ouen: flânez dans le grenier du monde!

Puces de Saint-OuenC’est le temple des antiquaires, des vendeurs de vêtements et des métiers qui se perdent. Situées en bordure de Paris, sur la rive droite de la Seine, à un quart d’heure de Montmartre, les Puces de Saint-Ouen attirent 5 millions de promeneurs par an. Ce sont 16 marchés très divers qui ouvrent chaque week-end pour le plaisir de la chine.


Dans les allées sinueuses de Vernaison, qui ne sont pas sans rappeler les ruelles d’une médina, la perte de repères est surprenante. Quelques secondes suffisent pour se croire ailleurs. A dégoter le meuble et le jouet ancien, à toucher des yeux un piano à fleurs du siècle dernier… A s’émerveiller de verreries ou à s’attabler Chez Louisette, le bistrot-guinguette devenu mythe, on oublie le temps aisément, et très vite l’agitation de la ville.

Déco, resto..., toujours une bonne occasion d'aller aux Puces

Vernaison, le plus vieux des marchés avec celui de Biron, tient son nom de cet homme, concessionnaire aux halles centrales de Paris, qui au début des années 20, fût le premier à bâtir des constructions en bois destinées aux brocanteurs de la place.

5 millions de visiteurs

Les Puces de Saint-Ouen, dès lors, ne cesseront de s’étendre. 16 marchés, aujourd’hui, les composent. Un territoire atypique établi depuis le milieu du 19e siècle au pied des anciennes fortifications de Paris, séparé de la capitale par les portes de Montmartre et de Clignancourt. 

Les promeneurs déambulent le long dans les arrières du marché Malassis

Près de 5 millions de visiteurs déambulent chaque année dans le plus célèbre des capharnaüms, jadis appelé "Biffinville", le fief des biffins, des chiffonniers. C’est de nos jours un quartier à part entière, bien plus organisé que l’on ne pourrait le croire, réglé comme du papier à musique, avec ses passages thématiques, ses ambiances, ses rues et placettes. Des dizaines de cafés-restaurants et des chanteurs viennent parachever cet univers de chine hors norme.

Un tourbillon de vie

7 hectares, 11 km de vitrines, 2000 marchands, dont 1300 antiquaires et 700 vendeurs de vêtements… Des chiffres qui donnent le tournis et qu’il est sans doute bon d’ignorer lorsque l’on entreprend une promenade aux Puces… De peur d’user sa paire de chaussures pardi! Même si, soit dit entre nous, beaucoup de touristes et nombre de Parisiens viennent encore ici sans s’aventurer dans les galeries, se contentant des "trouvailles" (chaussures de sports, vêtements, colliers fantaisies, montres ou encore téléphones portables) du marché Malik ou de celles du Plateau, enfilade de stands interminable, populaire et bon marché, installée à ciel ouvert, sous le périphérique.

Les pavillons ornés de glycine du Marché Paul Bert

Autrement dit, beaucoup parlent des Puces sans les avoir vraiment rencontrées... A vous, on ne saurait par conséquent trop conseiller de prendre du temps, de passer la journée voire plus dans cet antre de l’objet rare. Découvrez les pavillons ornés de glycine de la rue Paul Bert, mais aussi les patios arborés de Malassis, dont l’architecture s’inspire d’un paquebot des années 1930. Abandonnez-vous dans les salons du marché Biron et dans l’ambiance feutrée du marché Serpette…

Patrimoine classé

Terrain de flânerie prisé des anonymes comme des stars de cinéma, théâtre de rue où bat le pouls des tendances, oasis de déco, de livres et de mobilier d’art (asiatique entre autres), les Puces de Saint-Ouen sont un chef d’œuvre à préserver. A juste titre, elles ont été classées il y a 8 ans en Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager. 

Placette sous verrière, un décor atypique

L’Association de Développement et de Promotion des Puces (A.D.P.P.P.S.O) est actrice à part entière dans la sauvegarde et l’animation du plus vaste grenier du monde.  Elle assure la cohésion des différents sites et organise fréquemment, en partenariat avec l’Office de Tourisme, des manifestations populaires, telles que le Festival Jazz Musette, chaque année en juin, ou encore convie, comme le 8 octobre prochain, les amoureux des belles choses à une chasse aux trésors sur les pas du cinéaste Jacques Tati.

Informations pratiques

Marché des Puces de Saint-Ouen
, ouvert les samedis, dimanches et lundis, toute l’année, de 10h30 à 18 heures. Accès Métro Porte de Clignancourt (Ligne 4) ou Métro Garibaldi (Ligne 13).

Renseignements complémentaires auprès de l’

Office de Tourisme de Saint-Ouen
(tél. +33 (0)1 40 11 77 36).

Louis-Cyril Tharaux

A lire aussi...

  • Puces, brocantes, vide-greniers et ventes au déballage



 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?