Accueillez Saint Nicolas à Nancy et visitez la capitale lorraine!

Lampadaire de la place Stanislas à Nancy (photo Ph. Allard)Le week-end du 4 et 5 décembre 2005, l’ancienne capitale du Duché de Lorraine fêtera l’arrivée de Saint-Nicolas. Escorté du Père Fouettard, Saint-Nicolas fera une entrée triomphale sur la place Stanislas et recevra, au balcon d’honneur de l’Hôtel de ville, les clés de la ville. Un prétexte pour découvrir qui a vu sa célèbre place Stanislas restaurée.


En Lorraine, la Saint-Nicolas est une des traditions les plus populaires. Elle donne lieu à des fêtes fastueuses. Une exposition "Saint Nicolas et les Lorrains – entre histoire et légende" replace cette fête dans son contexte historique. Elle se déroule au Musée lorrain. Ce musée a rassemblé, depuis plus de 150 ans, une des plus riches collections historiques de France. Il est établi dans le Palais ducal et dans le Couvent et l’église des Cordeliers, deux monuments remarquables nichés au cœur de la vieille ville. En plus des collections d’art et de tradition populaire, des documents évoquant la vie intellectuelle, des faïences et des porcelaines lorraines, vous découvrirez des peintures de Georges de la Tour ou encore l’œuvre de Jacques Callot.

Plus de 100.000 personnes sont donc attendues dans les rues de Nancy pour ces deux jours de fête de Saint-Nicolas, avec défilé de chars et feu d’artifice. Vous voilà prévenus, si vous êtes de ceux qui rêvent d’admirer, dans la quiétude, la beauté classique de la place Stanislas.

La place Stanislas

La place Stanislas à Nancy (photo Ph. Allard)Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, la place Stanislas, est un des joyaux du 18e siècle. Créée par Emmanuel Héré entre 1751 et 1755, cette place a été conçue par le duc Stanislas. Ex-roi de Pologne, Stanislas Leszczynski deviendra duc de Lorraine en remplacement de François III qui s’était marié, en 1736, avec la future impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg. Le traité de Vienne de 1737 enleva le duché de Lorraine à l’Autriche au profit de Stanislas, qui bénéficiait de l’appui de son gendre, le roi de France Louis XV.

Les grilles à l'or fin de la place Stanislas à Nancy (photo Ph. Allard)A l’occasion de son 250e anniversaire, la place Stanislas vient d’être rénovée. Entièrement minéral, l’espace de style classique a été rendu aux piétons, alors que la place était un axe de transit traversé par 18.000 voitures par jour. L’éclairage a été repensé (la place est aussi belle la nuit que le jour) pour mettre en valeur les ferronneries des balcons, les statues et les fontaines et surtout les grilles, redorées à l’or fin. Ces grilles, que l’on doit à Jean Lamour, constituent un ensemble unique et relient entre eux tous les bâtiments de la place et la limitent. Un côté de la place est entièrement occupé par l’hôtel de ville de part et d’autre duquel s’élèvent quatre pavillons. L’un d’eux abrite le musée des Beaux-arts. 

Le musée des Beaux-arts propose un aperçu de l’art européen du XIVe au XXe siècle, avec des œuvres de Rubens, Delacroix, Manet, Picasso, Rodin et bien d’autres ainsi qu’une collection exceptionnelle de 300 pièces de la verrerie Daum. La manufacture de verre des frères Daum participe au mouvement de l’Art nouveau dont un des objectifs est d’offrir du beau pour tous. Ils seront donc soucieux, à côté de la création de chefs-d’œuvre, de produire en série des objets dont le décor ou la matière conserve le charme d’une pièce fabriquée manuellement. La découverte de l’ampoule électrique magnifie la transparence du verre et les lampes Art nouveau nancéiennes sont de petites merveilles.

Art Nouveau et Ecole de Nancy

L’Art nouveau se vit comme un mouvement international mais il va s’implanter dans des villes, comme Nancy ou Barcelone, où le patriotisme en devient le moteur. L’histoire de ce duché de Lorraine, tout-puissant pendant mille ans, explique que la perte de la partie nord, annexée à l’empire allemand en 1871, est ressentie comme un séisme qui se cristallise dans un élan artistique. Des familles d’artistes, qui seront les futurs chefs de file de l’Ecole de Nancy viennent se réfugier à Nancy.

L'entrée du Musée de l'Ecole de Nancy (photo Ph. Allard)L’envie de jeunes créateurs de participer à un nouvel élan artistique qui magnifie la nature, va les réunir pour former, en 1901, l’Ecole de Nancy. Ils envisagent de créer des ateliers communs et d’organiser des expositions, une réforme de l’enseignement artistique. Il faut également que l’artisanat d’art cherche à s’adapter aux nouvelles méthodes de fabrication industrielle. Des œuvres collectives illustrent magnifiquement les ambitions de l’école même si ce groupe d’artistes remarquables devra renoncer à réaliser ses grands idéaux. Et puis la Première Guerre mondiale refera de la Lorraine un terrible champ de bataille…

L’Ecole de Nancy se caractérise par la délicatesse, les tons pastels, les décors floraux et animaliers créés à partir d’une étude précise de la nature. Le chardon, la fleur des armoiries de Nancy, est le motif ornemental majeur de cette école.

Le Musée de l’Ecole de Nancy présente des meubles, des créations d’art décoratif des grands artistes nancéiens. Ils sont mis en situation pour reconstituer l’ambiance de l’époque 1900 dans l’ancienne propriété du riche mécène Eugène Corbin, donateur d’une importante collection. Et il ne faut pas négliger d’aller voir le spectaculaire aquarium construit dans le parc

C’est Emile Gallé qui a entrepris de renouveler les arts décoratifs. Admirateur de l’art japonais qui influence profondément son oeuvre, la nature est sa source d’inspiration et il la stylise dans ses verreries d’art. Gallé devient ébéniste pour mieux promouvoir ses verreries. Il sculpte ses meubles en bois avec des motifs floraux et asymétriques. Les insectes, comme dans sa célèbre table des libellules, deviennent également des modèles recherchés. Ses meubles luxueux se caractérisent par une marqueterie raffinée et on y trouve parfois des inscriptions qui énoncent des préceptes moraux ou symboliques.

Louis Majorelle est à la tête d’une entreprise familiale de meubles et de céramique. Influencé par son ami Gallé, il s’inscrit dans le nouveau mouvement artistique et modernise sa production de meubles. Quand il présente sa salle de travail "nénuphars" à l’exposition de 1900 à Paris, elle est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de l’Art nouveau. Les meubles en noisetier et bois exotiques sont ornés de ferrures en forme de nénuphars. Le nénuphar est le symbole de la nature éternelle. Ces ferrures deviennent sa marque de fabrique. Il crée aussi des pieds de lampes et des montures de vase destinés à la manufacture de verre Daum.

Louis Majorelle crée son "œuvre d’art totale" en construisant, en 1901, la première maison Art nouveau de Nancy, la villa Majorelle. Il demande la conception d’une maison d’habitation qui inclut également un atelier au jeune architecte parisien Henri Sauvage. Il réalise lui-même les meubles de la salle à manger et les spectaculaires ferronneries. Il confie la réalisation des splendides vitraux à Jacques Gruber.

Vous pouvez effectuer une visite virtuelle de la villa Majorelle !

Pour les amateurs d’Art nouveau, une balade avec un itinéraire des plus belles façades s’impose et pour prolonger le plaisir, on peut se plonger dans l’ambiance de la brasserie de l’Excelsior dont le décor a été réalisé par l’Ecole de Nancy avec des meubles et des lustres créés par Majorelle et des verrières de Gruber.

Renseignements pratiques

Saint Nicolas et les Lorrains - Entre histoire et légende

(3 décembre 2005 au 27 février 2006)
Musée lorrain
64-66, rue Grand’ Rue
54000 Nancy
Tél. +33(0)3.83.32.18.74 - fax +33(0)3.83.32.87.63
E-mail :
museelorrain@mairie-nancy.fr
  
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Visites guidées : se renseigner au musée (15 jours à l’avance)
Fermé le 25 décembre et le 1er janvier
Tarifs (Musée lorrain seul) : 3,10 euros (individuels), 2,30 euros (tarif réduit ou groupes).

Office de Tourisme de Nancy
Place Stanislas
BP 810 - 54011 Nancy Cedex
Tél. +33(0)3.83.35.22.41 - fax +33(0)3.83.35.90.10
E-mail :
tourisme@ot-nancy.fr
 

Sites également à visiter :

  • La Ville de Nancy (
    www.mairie-nancy.fr
    )
  • L’Ecole de Nancy (
    edn.fitech.fr
    )
  • Toutnancy.com (
    www.toutnancy.com
    )

Florence Ariana (photos : Philippe Allard)


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?