Hambourg: la fierté du Nord

Mairie de Hambourg (photo Charlotte Noblet)Des Hamburger froids et secs, de chics boutiques au centre-ville et des relents d’alcool et de péchés dans les rues populaires du quartier de Sankt Pauli. Telle est l’image de façade de la ville libre et hanséatique de Hambourg, au nord de l’Allemagne, non loin de là où l’Elbe se jette dans la mer du Nord.


Clin d’oeil aux connaisseurs, les plaques d’immatriculation des habitants rappellent la majesté d’une ville qui doit certainement son nom à Charlemagne, celui-ci ayant fondé "Hammaburg" en l’an 830. Les plaques locales se terminent par "HH", ce qui signifie "Hansestadt Hamburg". L’ancienne appartenance de Hambourg à la ligue hanséatique est ainsi véhiculée au quotidien.

Cette association de villes marchandes de l'Europe du Nord fut notamment active du XIIe au XVIIe siècle et fit de Hambourg une ville riche et reconnue.

Aujourd’hui encore, la métropole de 1,8 million d'habitants bénéficie du statut particulier de "ville-Etat" - "Stadtstaat" en allemand - ce qui lui confère une autonomie comparable à celles des länders allemands.

Un chic centre-ville historique

Malgré son riche passé, la vieille ville ne se laisse pourtant pas découvrir si facilement, peut-être en raison des destructions de la Seconde Guerre mondiale.

Tout un chacun saura trouver la Mairie de style néorenaissance, dominant pompeusement la place très agréable du Rathausmarkt, point de départ idéal pour une première approche de la vieille ville.

Les uns se laisseront à coup sûr allécher par le brillant des boutiques sous les arcades du bord de l’eau: qu’ils longent les dites arcades pour aller flâner sur le Jungfernstieg, un des boulevards les plus côtés de la ville.

Les autres pourront se consacrer à la découverte de la ville hanséatique d’antan en admirant les "Kontorhäuse", ces bureaux de riches marchands dont la raffinerie des façades souligne combien le commerce d’alors était lucratif. Les petites rues derrière la Mairie, comme dans la Kleine Reichenstraβe ou la groβen Reichenstraβe, sont à recommander.

Non loin de là, la place du vieux marché aux poissons (Alter Fischmarkt) permet également de saisir la ville d’hier et d’aujourd’hui qu’est Hambourg. Le bâtiment "Pressehaus", construit par les nazis en 1938 et actuellement en restauration, est occupé par la rédaction de l’hebdomadaire allemand "die Zeit". Il témoigne du poids de la ville dans le domaine des médias: une vingtaine de titres à fort tirage sont édités à Hambourg, ville où le journal télévisé allemand "Tagesschau" est également produit quotidiennement par la 1re chaîne de télévision allemande ARD.

Mairie de Hambourg (photo Charlotte Noblet)

Flâneries dans le quartier Karoline

Idéal pour les fans de shopping, les boutiques de la rue Marktstraße. Créateurs de mode et autres désigners s’en partagent les numéros, profitant des effets de synergie comme d’un cadre de travail agréable, celui du quartier Karoline (

www.karolinenviertel.de
) où les anciens abattoirs (Alte Rinderschlachthalle) ont été réaménagés et accueillent cafés, boutiques et galeries dans une ambiance conviviale.

Kilimanschanzo photo Charlotte Noblet)Autre attraction du coin, le Kilimanschanzo. Sommet d’un genre particulier, il séduira les fans de street art comme d’escalade. L’ancien bunker (accès par le Florapark ou la Juliusstraße) est géré par une association (

www.kilimanschanzo.de
) qui offre à tout un chacun la possibilité d’y grimper avec inscription au préalable. En plus d’une vue panoramique, le bunker est haut en couleurs: certains le connaîtront déjà sous son nom de scène, le Wall of Fame Hamburger Sprayercrews...

"Kaffee, Kultur, Kermesse":
la vie nocturne du quartier Schanzen

Le quartier Schanzen est le rendez-vous des adeptes de la vie nocturne de Hambourg qui s’y donnent rendez-vous dans les nombreux restaurants, cafés et boîtes de nuit. Le triangle des rues Schanzenstraße, Schulterblatt et Susannenstraße est à recommander jusqu’au bout de la nuit.

Bunker à Hambourg photo Charlotte Noblet)Autre spécialité du coin, le bunker voisin de la station de métro Feldstraße et transformé en boîte de nuit haute en bits avec terrasse panoramique donnant sur un bras de l’Elbe. Le dit bunker apparaît encore plus sombre du fait de la proximité des attractions scientillantes de la plus grosse kermesse de Hambourg, le Hamburger Dom (

www.hamburger-dom.de
).

"Cathédrale de Hambourg": le nom a de quoi surprendre pour une fête populaire. Selon la légende, l’explication remonte au Xe siècle, lorsque les commerçants, artisans et forains se réfugiaient dans la cathédrale Sainte Marie ou "Marien Dom" en cas de mauvais temps.

Brouhaha de la Reeperbahn et du Sankt Pauli

Reeperbahn HambourgIls sont des milliers à venir se répandre le week-end sur la grand-rue Reeperbahn dans le quartier du mythique club de foot Sankt Pauli (

www.fcstpauli.com
). Le club a beau se vouloir anti-fasciste et anti-raciste, le quartier St. Pauli a beau revendiquer ses origines de quartier populaire animé par les travailleurs du port, tout cela semble passé. Aujourd’hui, les lieux sentent le fric, le sexe, l’alcool et la drogue et représentent l’attraction touristique numéro un de la ville.

Sex sur ReeperbahnIdéal pour une beuverie générale à petits prix, le quartier de St. Pauli permet également un type de lèche-vitrine particulier: sex-shops traditionnels et hôtels payables à l’heure jouent la carte classique de l’érotisme tandis que d’autres se montrent un peu plus fantaisistes, comme la "Condomerie" ou encore la "Boutique Bizarre" qui séduira fétichistes et SM par ses menottes roses et autres fouets en cuir.

Les passants les plus lucides remarqueront le théâtre-cabaret "Schmidt Theater" avec pignon sur rue de Corny Littmann, homosexuel revendiqué et président du club de foot Sankt Pauli.

D’autres enfin, un brin nostalgiques, se rendront peut-être sur les lieux où les Beatles ont fait leurs premiers pas sur scène au début des sixties. Au coin de la rue Reeperbahn et de la rue Große Freiheit, la Beatles-Platz rend hommage aux rockers britanniques. Un monument permet aux plus ardis d’y jouer les Paul McCartney, John Lennon, George Harrison, Ringo Starr et même Stuart Sutcliff, membre du groupe à ses débuts et décédé à Hambourg en 1962.

Se laisser porter au gré d’un port fascinant

Un incontournable qui rassemblera couche-tard et lève-tôt est le marché aux poissons, le dimanche matin avant 9 heures. Depuis plus de 300 ans, les poissons y sont vendus à la criée. Selon la saison, les clients pourront aussi être assaillis d’odeurs de Grünkohl et de Speck, plat de choux vert et de saucisses, vendu comme spécialité de la région.

Coucher de soleil sur le port de Hambourg

Pour avoir un bon aperçu du 2e port d’Europe, 2 propositions.
 
La 1re, classique, est la traversée gratuite du vieux tunnel sous l’Elbe (Alter Elbtunnel), ouvert aux piétons comme aux voitures. Après les ascenseurs de bois et le carrelage début XXe, on ressort de l’autre côté,  avec vue imprenable. A droite, la "Speicherstadt" couleur brique représente le plus grand complexe conservé d’entrepôts portuaires début XXe. Inaccessibles aux énormes porte-containers dernière génération, les docks de la Speicherstadt furent un temps négligés, avant de devenir les petits préférés des touristes comme des investisseurs. Des grues témoignent de l’avancement du gigantesque projet d’aménagement "Hafen City" (

www.hafencity.com
) qui, dans les 20 prochaines années, devrait générer des habitats pour 10.000 à 12.000 personnes ainsi que 40.000 emplois. De quoi faire passer inaperçu le Michel de l’église St.Michaelis (
www.st-michaelis.de
) qui depuis 1762 symbolise l’entrée du port de Hambourg pour les marins de divers horizons?

La 2e manière de découvrir le port de Hambourg de manière bien sympathique est d’embarquer sur le bateau de la ligne 62 à Landungsbrücken, le ponton d'où partent nombre de barcasses qui font visiter le port. Pour le prix d'un ticket de bus, vous pouvez naviguer jusqu'à Finkenwerder, là où les usines Airbus sont en pleine activité. Prenez ensuite un autre bateau jusqu'à Teufelsbrück et revenez à pied sur la rive nord de l'Elbe. C'est une des promenade dominicale favorite des Hamburger – comprenez Hambourgeois, avec vue sur les cargos qui gagnent la haute mer ou sur les anciennes maisons de pêcheurs qui bordent le fleuve.

Enfin, coup de coeur pour découvrir cette plaque tournante du commerce avec l'Europe de l’Est et du Nord, l’initiative artistique "Flusslicht" (

www.flusslicht.de
). Chaque année, pendant une dizaine de jours, un collectif d’artistes invite à s’embarquer à la tombée de la nuit à bord d’une barcasse, à partir à la découverte d’installations sonores et lumineuses faisant corps avec les bâtiments industriels du port de Hambourg. Le spectacle est magnifique, l’atmosphère grandiose. On croise des porte-containers immenses et silencieux et, de temps à autre, le capitaine de la barcasse raconte des anecdotes sur la vie méconnue du port dans un micro grésillant de bon sens.

A chacun son tour de l’Alster

Vous l’aurez compris, la ville a les pieds dans l’eau. Si Hambourg semble seulement redécouvrir son port et les quartiers de Veddel et de Wilhelmsburg, sur l’île de l’Elbe, la réputation d’autres points d’eau n’est plus à faire. Tels est le cas du lac de centre-ville Außenalster dont les habitants sont si fiers. 164 hectares que se partagent canoës, bateaux à voile et à vapeur pendant la belle saison. 164 hectares autour desquels les joggeurs se refont une santé, admirant ici et là les villas cossues des bords de rives.

Quelques infos pratiques

Tourismus-Zentrale Hamburg, Steinstr. 7,

www.hamburg-tourism.de

Pour 15 euros, vous pouvez découvrir 10 jours durant 6 lieux culturels du port de la ville.  Demandez tout simplement un "10-Tage-Kombi-Ticket" dans les musées participants ou à l’office de tourisme.
- Musée d’Altona -

www.altonaermuseum.de

- Musée maritime international de Hambourg -
www.internationales-maritimes-museum.de

- Musée du port de Hambourg -
www.museum-der-arbeit.de/Hafen

- hamburgmuseum -
www.hamburgmuseum.de

- Speicherstadtmuseum -
www.speicherstadtmuseum.de

- Cap San Diego -
www.capsandiego.de

- Rickmer Rickmers -
www.rickmer-rickmers.de

Calendrier

26 avril 2009: Marathon de Hambourg
10.000 sportifs défilent sur les pavés de Hambourg.

www.marathon-hamburg.de

 
8-10 mai 2009: anniversaire du port de Hambourg
Parades de bateaux, défilés, concerts, feux d'artifices : une fête populaire traditionelle pour célébrer le port de la ville fondé en 1189.
www.hafengeburtstag.de

16 mai 2009: longue nuit des musées à Hambourg
Jusqu'à 2 heures du matin, de nombreux musées sont ouverts pour une visite nocturne.

www.langenachtdermuseen-hamburg.de

7 juin 2009: office religieux pour motocyclistes
"ne conduis pas plus vite que ce que ton ange gardien peut voler": les fidèles motorisés sont attendus à 12h30.

www.mogo.de/kg.root/kd.1126000401.13/

19-21 juin 2009: Hamburg Harley Days
Incontournable pour les bikers, avec livebands et bike-shows.

www.hamburgharleydays.de

05-21 juin 2009: Altonale11
Théâtre, littérature et art de rue sont au programme de cerendez-vous annuel. Le dernier jour, défilés en tenues carnavalesques hautes en couleurs, ambiance multiculturelle.

www.altonale.de

25-26 juillet 2009: Hamburg City Man
Triathlon.

www.hamburgcityman.de

14-16 août 2009: Dockville Festival
Festival d’art et de musique dans l’ambiance portuaire d’un quartier excentré d’Hambourg, Wilhelmsburg.

www.dockville.de

20-25 octobre 2009: Festival du film gay et lesbien

www.lsf-hamburg.de

Charlotte Noblet
, textes et photos

Merci à Kerstin Stolzenhain pour la photo de flusslicht.de et à Philippe Kabbe pour celle du Kilimanschanzo.

 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?