Hambourg: la fierté du Nord

Mairie de Hambourg (photo Charlotte Noblet)Des Hamburger froids et secs, de chics boutiques au centre-ville et des relents d’alcool et de péchés dans les rues populaires du quartier de Sankt Pauli. Telle est l’image de façade de la ville libre et hanséatique de Hambourg, au nord de l’Allemagne, non loin de là où l’Elbe se jette dans la mer du Nord.


Clin d’oeil aux connaisseurs, les plaques d’immatriculation des habitants rappellent la majesté d’une ville qui doit certainement son nom à Charlemagne, celui-ci ayant fondé "Hammaburg" en l’an 830. Les plaques locales se terminent par "HH", ce qui signifie "Hansestadt Hamburg". L’ancienne appartenance de Hambourg à la ligue hanséatique est ainsi véhiculée au quotidien.

Cette association de villes marchandes de l'Europe du Nord fut notamment active du XIIe au XVIIe siècle et fit de Hambourg une ville riche et reconnue.

Aujourd’hui encore, la métropole de 1,8 million d'habitants bénéficie du statut particulier de "ville-Etat" - "Stadtstaat" en allemand - ce qui lui confère une autonomie comparable à celles des länders allemands.

Un chic centre-ville historique

Malgré son riche passé, la vieille ville ne se laisse pourtant pas découvrir si facilement, peut-être en raison des destructions de la Seconde Guerre mondiale.

Tout un chacun saura trouver la Mairie de style néorenaissance, dominant pompeusement la place très agréable du Rathausmarkt, point de départ idéal pour une première approche de la vieille ville.

Les uns se laisseront à coup sûr allécher par le brillant des boutiques sous les arcades du bord de l’eau: qu’ils longent les dites arcades pour aller flâner sur le Jungfernstieg, un des boulevards les plus côtés de la ville.

Les autres pourront se consacrer à la découverte de la ville hanséatique d’antan en admirant les "Kontorhäuse", ces bureaux de riches marchands dont la raffinerie des façades souligne combien le commerce d’alors était lucratif. Les petites rues derrière la Mairie, comme dans la Kleine Reichenstraβe ou la groβen Reichenstraβe, sont à recommander.

Non loin de là, la place du vieux marché aux poissons (Alter Fischmarkt) permet également de saisir la ville d’hier et d’aujourd’hui qu’est Hambourg. Le bâtiment "Pressehaus", construit par les nazis en 1938 et actuellement en restauration, est occupé par la rédaction de l’hebdomadaire allemand "die Zeit". Il témoigne du poids de la ville dans le domaine des médias: une vingtaine de titres à fort tirage sont édités à Hambourg, ville où le journal télévisé allemand "Tagesschau" est également produit quotidiennement par la 1re chaîne de télévision allemande ARD.

Mairie de Hambourg (photo Charlotte Noblet)


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?