Tarifs GSM: comment s'y retrouver?

GSMAprès avoir analysé plus de 100 formules tarifaires GSM, l’association de consommateurs Test Achats parle d’une "jungle tarifaire". Heureusement, pour s’y retrouver parmi les nombreuses offres tarifaires, Test Achats lance un nouveau module de calcul ouvert à tous jusqu’au 15 janvier 2008.


Un marché complexe et peu transparent

Tout au moins pour le consommateur qui voit débarquer, en plus des opérateurs habituels, des opérateurs alternatifs de mobilophonie (notamment les Mobile Virtual Network Operators (MVNO). Des centaines de formules tarifaires différentes sont donc présentes sur le marché. Et le consommateur n’a pas facile !

Selon la loi, une fois par an, les opérateurs doivent présenter à chaque client la formule tarifaire qui lui convient le mieux. Comme nombre de consommateurs en sont encore aux anciennes formules coûteuses, on peut penser, comme Test Achats, que les opérateurs ne font pas de zèle à ce propos. Ou que les consommateurs se méfient de leur opérateur... Récemment, Test Achats avait calculé que près de 910 millions d’euros se perdaient dans la nature des formules tarifaires non adaptées aux besoins de nombreux consommateurs.

Vive les formules prépayées

Test Achats a dressé un aperçu des tarifs GSM selon plusieurs profils d’utilisateur (tarifs de novembre 2007). Les 3 principaux profils concernent le consommateur qui soit utilise très peu son GSM, soit en fait un usage moyen, soit est un féru du téléphone.

Si vous utilisez peu votre GSM

La formule prépayée de Dixitel offrait le tarif le plus avantageux dans cette hypothèse, mais entre temps, les clients de cet opérateur ont été repris dans le fichier de la formule qui arrivait en 2e position : Base Simyo. Comme ici l’usage du GSM est réduit, il n’est pas étonnant de constater que la majorité des formules avantageuses sont du type prépayé.

On trouve aussi de nombreux opérateurs alternatifs (comme Carrefour 1 Mobile, Delhaize Mobile Plus ou Aldi Talk) ainsi que les solutions économiques des 3 grands opérateurs (par exemple Base Simyo, Simply by Mobistar, Proximus UglyDuck). Revers de la médaille : avec ces formules à coût réduit, le service est souvent réduit ou certains services gratuits ailleurs sont ici payants. Ainsi, la carte SIM ne peut souvent s’obtenir que d’une certaine façon (par exemple sur le site web ou dans un magasin d’une chaîne), les recharges ne sont possibles que selon certains canaux (par exemple Bancontact, SMS, magasin d’une chaîne), etc.

La formule sur abonnement ("postpaid") la mieux positionnée est Base Postpaid 10 euros. Mais elle souffre aussi de certaines limitations ; par exemple, vous ne recevez des heures gratuites de Base à Base que si vous prenez un abonnement de 24 mois. Question durée, Test Achats estime d’ailleurs que la durée maximale d’un abonnement GSM devrait être limitée à 12 mois.

Vous êtes un utilisateur moyen

Le classement au sommet n’est pas fondamentalement différent. Base Simyo reste le moins cher. Seules les formules sur abonnement de Base ressortent bien, mais avec le grand désavantage d’un abonnement de 24 mois. Viennent ensuite les formules sur abonnement de Primus Telecom, HappyMany et Mondial Telecom. Les premières formules sur abonnement des autres opérateurs (Proximus et Mobistar) sont respectivement 29 et 34% plus chères que la formule la plus économique selon ce scénario.

Vous faites un usage intensif de votre GSM

La formule sur abonnement Base Gold est la moins chère. Pour un forfait de 40 euros, vous appelez 7,5 h vers tous les réseaux, à n’importe quelle heure. Les SMS ne sont pas inclus dans le forfait. Le contrat de Base Gold prévoit en outre une longue durée, soit 24 mois. Ceci vaut également pour Mobistar My45, une formule qui se situe au même niveau que Base Gold. Primus Mobile Club également, hébergé chez Base, propose une formule intéressante. Vous payez 10 euros de frais d’abonnement par mois et profitez ensuite de tarifs très avantageux pour des appels vers tous les réseaux, à toutes heures.

Dans ce cas de figure, malgré le profil d’utilisation intensive, les formules prépayées "low cost" de certains opérateurs (Base Simyo, Carrefour 1 Mobile, Delhaize Mobile Plus, Aldi Talk, Simply by Mobistar, Base e-SIM) restent intéressantes. La première formule de Proximus, du type postpaid, est 24% plus chère que Base Gold.

Des tarifs trop chers

Test Achats a vérifié l’évolution effective des prix de certaines formules entre 2005 et 2007. Selon l’association, les diminutions de prix sont minimes, surtout ces dernières années, et les tarifs stagnent ou, pire, augmentent dans certains cas. Le renouvellement annoncé des formules tarifaires se situe donc surtout dans la façon dont celles-ci sont présentées au public.

Selon Test Achats, les tarifs des opérateurs GSM demeurent trop chers, surtout s’agissant des 2 principaux opérateurs, Proximus et Mobistar.

Les tarifs du roaming (ce que le consommateur qui est à l’étranger paie pour téléphoner ou recevoir un appel) sont plafonnés depuis octobre 2007. Les tarifs de roaming de Base se situent même sous le plafond. Proximus et Mobistar, quand à eux, s’en tiennent au maximum autorisé. Au-delà de ce progrès en matière de roaming, tout n’est pas rose, loin de là : les SMS, MMS, les transferts de données et les applications multimédia ne sont pas visées par la réglementation européenne. Les tarifs qui s’y appliquent demeurent prohibitifs, tant dans l’Union européenne que sur les autres continents. En Belgique aussi, les applications multimédia sont souvent hors de prix. Certaines informations du portail de Proximus (Vodafone live !) ou Mobistar (Orange World) sont peut-être gratuites mais, pour d’autres applications comme la télévision mobile, la note reste salée.

Et les frais d’interconnexion ?

Contrairement aux tarifs du roaming, qui sont du ressort européen, les frais d’interconnexion demeurent en grande partie une matière nationale. Ces frais sont facturés par un opérateur GSM à un autre opérateur pour acheminer un appel d’un réseau à un autre. Ces frais pèsent lourd sur le coût des communications.

En octobre 2006, la Belgique était encore parmi les pays européens appliquant les coûts d’interconnexion les plus élevés. Le contraste par rapport aux frais d’interconnexion en téléphonie fixe (environ 0,01 euro par appel) est criant. En mai 2007, les frais d’interconnexion GSM se chiffraient à quelque 0,08 euro chez Proximus, 0,10 euro chez Mobistar et 0,12 euro chez Base.

Un module de calcul de Test Achats

On a vu que le consommateur doté d’une mauvaise formule tarifaire, inadaptée à ses besoins, est perdant, et parfois de manière très importante, entre 30 et 40% de différence en moyenne. Pour permettre au consommateur de s’y retrouver, Test Achats a mis au point un nouveau module de calcul sur ce site.

Sur la base de quelques questions simples concernant votre consommation, la formule tarifaire la plus adaptée vous sera présentée. Sans connexion Internet, un numéro de téléphone est accessible au 02/542.35.55.

  • Test-Achats :
    www.test-achats.be

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?