Un bouton pour lutter contre la pédo-pornographie

Netalert pour lutter contre la pédo-pornographieDepuis 2002, Child Focus gère - avec le soutien de la Commission européenne (Safer Internet Action Plan) - un "point de contact civil" pour donner aux internautes la possibilité de signaler du matériel présumé pédo-pornographique. Dans le cadre d’un nouveau projet
européen, des efforts supplémentaires vont être fournis pour la promotion d’un usage plus sûr de l’Internet et pour la sensibilisation de l’industrie du Net.


Fin 2004, Child Focus a commencé un nouveau projet dans le cadre du Safer Internet Action Plan de la Commission européenne et a pris contact avec l’Internet Service Providers Association (ISPA Belgium) c'est-à-dire l'association des fournisseurs d'accès à l'Internet (ISP). Celle-ci s’est montré disposée à prendre part à cette initiative pour promouvoir l’utilisation à moindre risque de l’Internet. 

Child Focus a ainsi développé un "bouton" qui se trouvera sur les sites web des membres d’ISPA Belgium. Ce "bouton" permet aux visiteurs de ces sites web d’ouvrir de manière simple un lien vers un formulaire sur le site web de site de Child Focus. Ce formulaire est Spécialement conçu pour recevoir les signalements relatifs à du matériel présumé pédopornographique.

La collaboration avec ISPA Belgium a été mise sur pied parce que, selon l'ISPA, "seule, une collaboration entre les différentes organisations, l’industrie du Net et les autorités peut mener à une diminution des abus sur l’Internet. Avantages additionnels de cette collaboration : plus d’internautes sont atteints et les différents helpdesks (note : services d'assistance) des ISP sont déchargés de ce problème spécifique. Les informations sont également réunies de manière uniforme avant d’être envoyées aux services de la Police fédérale".

Le button "netalert" a été lancé le 23 mars 2005 et se trouvera sur les websites de Belgacom, Euregio, Kidcity, MSN, Scarlet, Skynet et Telenet. Ainsi 90 % des utilisateurs de l’Internet sont atteints.

ISPA Belgium, qui est la première association d’ISP avec un code de conduite volontaire et qui a signé un protocole d’accord avec la Justice, se dit "à juste titre fière de cette initiative grâce à laquelle ses membres s’investissent pour un Internet plus sécurisé".

Philippe Allard


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?