La montagne de spam continue à grandir

 Si l'internaute normal devait être comparé à ce qu'il reçoit régulièrement comme messages non sollicités (spam), l'humanité serait bien mal en point.


Une petite étude cyber-anthopologique du contenu d'une boite aux lettres électronique
nous révèle que l'internaute classique doit être :
  • un aficionado invétéré du porno
15% de ces messages sont des invitations à visiter des sites proposant de voir des femmes nues ou des pratiques sexuelles variées et généralement assez dépravées.
  • un homme aux attributs sexuels minuscules qui rêve d'agrandir son sexe.
9% des messages de spam nous promettent, sous diverses formes, "d'ajouter jusqu'à 5 pouces (1,5 cm) à la longueur de (nos parties intimes)" ou de recevoir " le premier Améliorateur de Performance Masculine et élongateur de pénis tout en un". Souvent, ces messages parlent du "produit suédois CERNITIN". Certains semblent devoir faire extrêmement mal (!) et, dans certains cas, il s'agissait simplement de Viagra.
  • en surcharge pondérale, souvent malade et désirant l'immortalité.
8% de ces messages proposaient des produits pour perdre du poids, arrêter de fumer et vivre plus longtemps. Le meilleur médicament de ce genre? Le "calcium corallien suprême" produit une balance chimique et électrolytique du corps pour lui permettre de se guérir lui-même.
  • constamment en manque d'argent ou carrément endetté jusqu'au cou.
7% des messages de pub nous proposent de devenir riche. "Pour un investissement unique de 5$, cette technologie simple vous permet d'obtenir un avenir financièrement stable !". D'autres messages proposent des crédits "quasi-gratuits et sans risques" ou des cartes Visa sans vérification des dettes existantes. La meilleure proposition? "180 jours pour arriver à gagner 6 millions de dollars par mois… oui, par MOIS !".
  • un acheteur d'objets étranges.
15% des messages nous proposent d'acheter des noms de domaines Internet, des cartouches d'encre pour imprimantes, de la mémoire vive pour PC, des livres électroniques, des visas internationaux, des assiettes commémoratives diverses, des GSM, des logiciels de copie de DVD ou des logiciels anti-spam (!). L'objet mis en vente le plus étrange? "Deux grues marines auto-propulsées de 100 et 140 tonnes".
  • un "spammeur" qui s'ignore.
6% des messages sont censés nous vendre des adresses email pour nous permettre de faire de la vente on-line!

Bien entendu, la plupart des citoyens du net ne se retrouvent pas dans la description ci-dessus.

Mais le problème de ces messages grossit d'année en année. En Amérique du Nord, 870 milliards de messages de publicité ont été envoyés en 00. Il s'agit d'une augmentation de 8% par rapport à l'année précédente!


Comment s'en protéger ?Il existe une multitude de solutions techniques et sophistiquées et souvent, lorsque notre BAL (note : boîte aux lettres) est tellement surchargée que nous n'y retrouvons même plus les messages qui nous intéressent vraiment, il faudra effectivement en arriver aux grands moyens.

Mais quelques trucs et astuces peuvent déjà aider :
  • créez une adresse sur un service gratuit comme Hotmail ou Yahoo Mail. Chaque fois que l'on vous demande de donner votre adresse sur un site web, utilisez cette adresse. De cette manière, si votre adresse est vendue à des sociétés de spam, au moins les messages n'arriveront pas dans votre boite aux lettres normale.
  • ne répondez JAMAIS à un message non sollicité! En effet, même si vous répondez à l'adresse indiquée pour ne plus paraître dans la base de donnée du spammeur, celui-ci sait que votre adresse est bien réelle. Il pourra donc revendre votre adresse avec la mention "certifié" à un autre spammeur. Mieux encore, une étude du magazine on-line
    Wired News
    indique que 56% des messages demandant de ne plus figurer dans des bases de données d'adresses ne donnaient aucun résultat. Certains messages de spam n'étant d'ailleurs envoyés que pour vérifier la validité d'une adresse.
  • si rien ne va plus, tournez-vous vers votre fournisseur d'accès. Chaque fournisseur devrait disposer d'une adresse commençant par "abuse@". C'est ici que vous pouvez adresser vos plaintes concernant le spam. Malheureusement, même si votre fournisseur effectue des démarches pour vous aider, le résultat n'est pas probant. La raison en est qu'entre-temps, votre adresse a été revendue à des dizaines de sociétés de spam…

Si par contre, vous êtes déjà victime d'un déluge de messages, il ne vous reste plus qu'à acheter et installer un logiciel anti-spam.

Les sociétés
Brightmail
et
Cloudmark
proposent chacune un logiciel basé sur des "empreintes digitales" des messages. A l'instar du fonctionnement des logiciels anti-virus, ces deux logiciels vérifient chaque message entrant et les comparent à une liste de règles strictes. Si le message correspond à un ou plusieurs de ces critères, il est simplement écarté.

Brightmail est destiné aux sociétés qui disposent de leur propre système de messagerie tandis que Cloudmark fonctionne avec Outlook. La bonne nouvelle est qu'en plus, Cloudmark est entièrement gratuit!

René Bartholemy

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?