Le glossaire du GSM

Sony Ericcson W810iQu’on l’appelle GSM, portable, mobile ou cellulaire, ce type de téléphone est devenu indispensable à beaucoup d’entre nous. Problème : cet appareil se complexifie et il devient difficile de voir clair dans les offres des fabricants. Le vocabulaire utilisé dans les prospectus ou fiches descriptives n'est pas toujours très compréhensible ! 



Effectivement, l’information sur ces GSM est souvent lacunaire, notamment dans les prospectus ou annonces dans la presse qui se contentent parfois de simplement mettre en avant le prix. Et quand caractéristiques techniques il y a, elles sont tout simplement incompréhensbiles par le commun des mortels.

Des définitions, des sigles, des fonctions...

  • API. Appareil photo intégré.
  • APN. Appareil photo numérique.
  • Autofocus. Ce système permet la mise au point automatique des photos prises avec l’API.
  • Autonomie. Les fabricants ou les testeurs mentionnent généralement l’autonomie en mode communication (par exemple 3h) et en mode veille (par exemple 300h). Il s’agit d’une estimation car, en réalité, l’autonomie dépend de l’éloignement de l’antenne GSM.
  • Bande de fréquences. Lles téléphones portables sont dits monobande, bibande, tribande voire quatribande. Un appareil bibande répond aux réseaux 900 et 1800 Mhz. Un appareil tribande fonctionne sur les réseaux 900, 1800, 1900 Mhz (un modèle tribande peut être utilisé aux USA et au Canada).
  • Batterie. Les batteries sont aujourd’hui de type lithium ou Lithium-Ion
  • Bluetooth. Un appareil Bluetooth peut communiquer avec d’autres appareils par liaison radio courte distante : il peut s’agir d’une oreillette sans fil, d’un GPS (qui jouera le rôle de téléphone main libre), d’un PC (pour le téléchargement de photos). Le Bluetooth stéréo permet d’écouter de la musique (lecteur MP3 du GSM) dans ses écouteurs en bénéficiant de la qualité stéréo.
  • Candybar. On désigne ainsi un type de format de GSM se présentant littéralement sous la forme d’une barre "candy" ou barre chocolatée ! Il s’agit en fait du format classique du GSM.
  • Clamshell. On désigne ainsi un type de format de GSM (portable à clapet) se présentant littéralement sous la forme d’un coquillage bivalve.
  • Clavier. Les PADphones sont munis d’un clavier AZERTY (francophone) ou QWERTY (anglophone).
  • Commande vocale. Elle permet de déclencher certaines fonctions du téléphone.
  • Dictaphone. Cette fonction permet l’enregistrement sonore.
  • Ecran. L’écran est caractérisé par le nombre de couleurs (il peut être monochrome ou atteindre 16 millions de couleurs) et le nombre de pixels (qui résulte d’une multiplication de type 640 X 480). L’écran peut être tactile (guidé par le doigt).
  • Edge. Ou Enhanced Data Rates for Global. Norme de téléphonie mobile alternative à l’UMTS. Cette norme de téléphonie mobile favorise l’accès aux contenus multimédias, le streaming audio et vidéo.
  • Flash. Un flash peut être intégré au GSM muni d’un API.
  • Fond d’écran. Cette fonctionnalité permet d’afficher des images ou animations en arrière-plan de l’écran.
  • HSDPA. Ou High Speed Downlink Packet Access. Protocole (mis en oeuvre sur certains réseaux français) pour téléphonie mobile également appelé 3,5G ou 3G+, offrant des performances 10 fois supérieures à la norme 3G.
  • i-mode. Protocoles et services permettant de connecter des téléphones mobiles à l’Internet pour la c onsultation de sites web adaptés à la taille de l’écran et la messagerie électronique.
  • Kit mains libres. Accessoires utilisant un câble ou les ondes radio (Bluetooth) permettant de téléphoner tout en gardant les mains libres (notamment au volant).
  • GPRS. Ou General Packet Radio Service. Norme pour la téléphonie mobile permettant un débit de données plus élevé que le GSM d’où son nom de 2,5G.
  • GPS. Ou Global Positioning System. Ce système de positionnement par satellite permet à l’utilisation d’un navigateur de voiture, d’un PDA ou d’un GSM équipé de GPS, de se situer sur une carte et de programmer des itinéraires.
  • GSM. Ou Global System for Mobile Communications. Le terme désigne au départ la norme numérique de 2e génération. Il peut aussi être utilisé pour désigner le téléphone mobile.
  • Haut-parleur. Le haut-parleur amplifie le son pour permettre d’entendre le correspondant sans devoir porter le téléphone à l’oreille.
  • Jeux. Des GSM intègrent des jeux.
  • Mémoire interne. Elle permet le stockage des photos, de la vidéo, des MP3. Sur certains appareils, elle peut être étendue grâce à une extension de mémoire.
  • MicroSD. Carte de mémoire ultra-compacte.
  • MMS. Ou Multimedia Message Service. Ce service (compatible avec les appareils fonctionnant sur les réseaux GPRS ou UMTS) permet d’envoyer/recevoir sur son GSM des messages contenant du texte, des images, du son, de la vidéo. Des MMS peuvent également être envoyés à une adresse e-mail (par exemple pour alimenter directement un blog).
  • MP3. Ou MPEG1 Audio Layer 3. Certains GSM intègrent un lecteur MP3 c’est-à-dire qui lit ce format de compression de fichiers audio en qualité CD. Ce lecteur permet donc l’écoute de musique ou d’émissions téléchargées ou enregistrées sous ce format.
  • PDAphone. PDA (assistant personnel) intégrant un GSM.
  • Prise jack. Cette prise permet de connecter des écouteurs avec fil.
  • Push Mail. Service "poussant" vers le mobile (par exemple le Blackberry) les emails dès qu’ils arrivent sur le serveur.
  • QVGA. Ou Quarter Video Graphics Array. Norme d’affichage dont la définition est de 320×240 pixels, soit 76 800 pixels.
  • Radio. Certains GSM intègrent une radio (tuner FM).
  • Répertoire. Le répertoire permet d’intégrer, ranger, grouper éventuellement (groupes d’appel) les numéros (bureau, domicile, GSM) des contacts.
  • Réveil. Certains GSM proposent plusieurs modes de fonctionnement de réveil.
  • SIM. Ou Subscriber Identity Module. Carte à puce permettant d’identifier l’utilisation d’un téléphone et, éventuellement, de stocker des numéros de téléphone.
  • Slider. Type de GSM dont une partie coulisse pour dévoiler le clavier.
  • Slot. Emplacement destiné à une carte de mémoire (mar exemple MicroSD).
  • Smartphone. GSM intégrant un PDA.
  • SMS. Ou Short Message Service. Appelés "texto" en France, ils s’agit de messages entre mobiles dont le texte est limité à 160 caractères. La saisie ou écritureprédictive (T9) permet d’écrire plus rapidement.
    Sonnerie. Les GSM se distinguent par leur nombre de sonneries, selon qu’elles sont monophoniques ou polyphiques (le nombre de tons peut être indiqué). Des appareils permettent d’affecter une sonnerie à un numéro d’appel particulier. Un compositeur peut permettre de composer soi-même sa sonnerie.
  • Système d’exploitation. L’OS (operating system) permet de faire fonctionner le PDAphone.
  • Taille. La taille d’un GSM est généralement spécifiée en millimètres : longueur X largeur X épaisseur.
  • 3G. Voir UMTS.
  • 3G+. Voir HSDPA
  • UMTS. Ou Universal Mobile Telecommunications System. Système de téléphonie mobile de 3e génération (d’où 3G) permettant de transférer rapidement images, sons, vidéos.
  • VGA. Ou Video Graphics Array. Standard d’affichage pour ordinateurs avec une résolution de 640 X 480 pixels.
  • Vibreur. Il permet d’être averti d’un appel téléphonique sans déranger/alerter l’entourage.
  • Vidéo. Certains GSM permettent d’enregistrer ou de lire la vidéo. 
  • Wap. Ou Wireless Application Protocol. Ce protocole permet d’accéder à un Internet "allégé" c’est-à-dire à des informations adaptées au petit écran du téléphone mobile.
  • Zoom. Le zoom permet d’agrandir l’image un certain nombre de fois (par exemple 3X). 

Choisir son GSM

Devant un tel déferlement de technique, difficile parfois de faire son choix. Chacun a intérêt à mettre sur papier les critères qui lui sont impératifs (pour certains, le vibreur est une obligation alors que d’autres ne l’utilisent jamais). Le poids, la taille, l’épaisseur - ou le look le choix de couleurs - sont des facteurs de choix pour les uns alors que les autres sont intéressés par les seuls aspects techniques. Ou, de manière très fonctionnelle, par la durée de veille. Pour ce qui concerne les seniors par exemple, la simplicité de l'appareil, son caractère intuitif, la lisibilité de l'écran et la taille des touches sont des éléments d'importance.

Philippe Allard

            

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?