Y a-t-il moyen d'éviter la gueule de bois?

La tête si douloureuse qu’on a l’impression d’avoir séjourné dans une lessiveuse, phase essorage, la bouche si sèche qu’on croit que les lèvres vont se craqueler si on parle, l’estomac si lourd qu’on espère qu’il va vite accepter de se vider par n’importe quel orifice, pas de doute: c’est la gueule de bois.


L’alcool augmente l’acidité dans l’organisme et est extrêmement déshydratant. Les "lendemains de la veille" sont souvent douloureux car il faut que l’organisme puisse transformer et éliminer jusqu’au bout l’alcool ingurgité. Il n’existe pas de médicament ou de recette miracle pour se remettre d’une gueule de bois instantanément.

Au rayon des trucs et astuces, on trouve:

Il faut boire beaucoup de café: faux. Le café a un effet inverse, car le foie doit éliminer la caféine avant de s’occuper de l’alcool dans le sang. Mais il a le mérite de vous tenir éveillé car l’alcool, lui, est sédatif. Encore faut-il savoir pourquoi il faut rester éveillé: pour boire encore un peu plus? Pour rentrer à la maison? Et comment? Par contre, pour les personnes qui vomissent facilement, le fait de boire un café salé peut aider à se débarrasser rapidement de l’alcool.

Prendre une cuiller d’huile pour tapisser l’estomac: vrai et faux. Ce n’est pas tant l’huile en particulier mais le fait d’avoir l’estomac rempli qui va vous aider à supporter plus facilement l’alcool. Les personnes qui se préparent à une grande soirée de fête partent généralement le ventre vide, mangent léger ou pas du tout à midi et se retrouvent à l’apéro en n’ayant rien mangé depuis plusieurs heures. C’est une très mauvaise idée. L’idéal est de prendre un repas équilibré, en évitant les aliments salés qui accélèrent la déshydratation que l’alcool va encore accentuer.

Boire de l’eau: vrai. Non, votre gueule de bois ne partira pas instantanément, mais la réhydratation de votre organisme passe par l’eau. La veille, si vous en avez l’occasion pendant le repas ou la fête, essayez déjà d’alterner l’eau et l’alcool. Si vous êtes au dancing et que vous revenez d’un quart d’heure de rock échevelé, avant d’avaler une bière, buvez de l’eau. Une fois la "vraie" soif passée, prenez votre verre d’alcool. Le lendemain, si le mal est fait, vous aurez peut-être le besoin de vous lever pendant la nuit. Profitez-en pour boire un maximum d’eau, même si cela vous oblige à vous lever plusieurs fois. Au lever, commencez par boire de l’eau et poursuivez durant toute la journée.

Prendre une aspirine avant de boire: faux. L’aspirine augmenterait les effets de l’alcool. Il vaut mieux prendre l’aspirine le lendemain.

Se mettre à la diète: faux. Ce qu’il faut éviter, ce sont les aliments acides puisque l’alcool a déjà provoqué une acidité dans l’estomac. Oubliez donc pour quelques heures les sauces tomates, les plats épicés, les agrumes et les bonbons à la menthe. Mais comme vous êtes déshydraté, il vaut mieux manger. Au petit déjeuner, tentez les fruits non acides pour la vitamine C (évitez les oranges, mais jetez vous sur les pommes, en jus ou entières), un toast ou une tartine et du miel. Le fructose favorise l’élimination de l’alcool.

Guérir le mal par le mal: faux. On dit que la meilleure chose à faire est de boire un verre de vin ou de bière en se levant. Cela va peut-être aller mieux, mais vous risquez de vous engager sur une pente dangereuse, celle de l’alcoolisme, surtout si vous répétez ce genre d’expérience régulièrement.

Quelques chiffres

Une personne en bonne santé élimine environ 0,15 g/l d’alcool par heure. Un verre de vin, bière, apéritif ou alcool sec servi dans leur contenant standard contient environ 10 g d’alcool.

On ignore encore exactement pourquoi, les femmes sont 2 fois plus vulnérables à l’alcool que les hommes. Etonnant aussi, les Asiatiques (y compris les femmes) résistent beaucoup mieux que les Européens à l’alcool.

Faut-il le rappeler, le taux d’alcoolémie maximum autorisé est de 0,5 g/l de sang en Belgique, ce qui correspond à 0,22 mg/l d’air alvéolaire expiré (AAE) mesuré lors de l’analyse d’haleine d’un alcooltest.

Vous le saviez déjà, pour ne pas avoir la gueule de bois, il ne faut pas boire à l’excès. Rappelez-vous les anciennes campagnes de prévention: Tu t’es vu quand t’as bu? C’est si juste…

Si vous êtes malgré tout touché, buvez, buvez, buvez … de l’eau! Et avant de sortir, n’oubliez pas de choisir un Bob.

Julia Limbourg

A lire aussi...

  • Boire ou conduire
          

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?