Vous souffrez de crampes d'estomac?

Crampe d'estomacOn ne sait si cela vous soulagera mais sachez que 25% de la population mondiale souffre de crampes d’estomac. Ces troubles sont douloureux mais faciles à traiter. Mais peut-être vaut-il mieux s’attaquer aux causes plutôt qu’aux seuls symptômes?


Crampes, douleurs et gênes abdominales

Les crampes, douleurs et gênes abdominales sont des troubles gastro-intestinaux fonctionnels qui peuvent être douloureux, embarrassants et souvent débilitants.

Les principaux symptômes sont des douleurs et des sensations de gêne dans l’abdomen, causées par des crampes et des spasmes de la musculature du tractus gastro-intestinal. Ils s’accompagnent souvent d’autres symptômes digestifs tels que diarrhée, constipation, ballonnements et flatulences.

Ennuyeux et désagréables dans leur forme bénigne, ces symptômes peuvent devenir insupportables dans leur forme sévère. Les personnes atteintes souffrent parfois de douleurs intenses ; elles se sentent alors dépressives, nauséeuses et léthargiques, ce qui bouleverse leur vie quotidienne. 2/3 des patients subissent des crises abdominales soudaines, sans signal avertisseur. En moyenne, 34,5% des patients subissent au moins une crise violente par semaine.

Tout le monde est susceptible de souffrir de crampes, douleurs ou gênes abdominales, à n’importe quel moment et pour n’importe quelle raison. Ces troubles concernent près d’un quart de la population mondiale, les femmes étant plus affectées que les hommes (31% contre 22%). S’il n’y a pas de différence de prévalence selon la tranche d’âge, les symptômes se manifestent généralement pour la première fois entre 27 et 31 ans.

Une question de spasmes

Pendant la digestion, les muscles lisses des parois abdominales sont soumis à des ondes de contractions rythmées, les mouvements péristaltiques. Normalement, cette action autonome, qui fait avancer les aliments dans le tube digestif, n’est pas suffisamment forte pour être perçue. Mais certains aliments, le stress ou la nervosité peuvent perturber ce processus de contractions légères et provoquer des crampes et des spasmes musculaires. Ce sont ces spasmes qui sont à l’origine des crises associées aux crampes, douleurs et gênes abdominales.

Les crampes, douleurs et gênes abdominales peuvent être dues à divers facteurs physiologiques et psychologiques. Cela varie d’une personne à l’autre et d’une crise à l’autre. Les principaux facteurs déclencheurs sont :

  • l’intolérance alimentaire : les produits laitiers, les aliments épicés et ceux à forte teneur d’huile et de graisse aggravent les crampes, douleurs et gênes abdominales;
  • le stress : un mode de vie agité et les pressions professionnelles ou privées peuvent amplifier les symptômes;
  • les menstruations : les changements hormonaux pendant les menstruations peuvent provoquer des troubles digestifs tels que ballonnements, constipation et diarrhée.

Traiter ces symptômes

Les personnes souffrant de crampes, douleurs ou gênes abdominales ont besoin d’être soulagées rapidement et efficacement, afin qu’elles puissent continuer à s’occuper des choses importantes de la vie. Il existe de nombreuses façons de réduire ou d’éliminer ces symptômes, mais c’est à chaque individu de trouver le traitement qui lui convient.

Dans le cas de symptômes bénins, s’allonger et se reposer peut être une solution efficace. Changer ses habitudes quotidiennes, par exemple éviter les situations stressantes ou supprimer certains aliments, peut également contribuer à atténuer douleurs et gênes.

Une étude internationale montre que plus de 4 patients sur 5 (81,3%) prennent des médicaments. Selon eux, les médicaments raccourcissent considérablement la durée des épisodes douloureux. Pour soulager rapidement et efficacement les crampes, douleurs ou gênes abdominales, elles utilisent des médicaments de type Buscopan. Administré par voie orale, un tel produit va directement dans le tractus gastro-intestinal, où il relâche rapidement et efficacement les spasmes musculaires.

Une étude internationale

Les crampes d’estomac ont faire l’objet d’une grande étude qui a permis d’interroger plus de 9.000 personnes de 9 pays du monde entier dont la Belgique. Cette enquête a abouti à quelques résultats étonnants. Ainsi on a constaté qu’une personne sur quatre, parmi les personnes interrogées, souffrent de crampes d’estomac, associées ou non à des problèmes d’estomac. Les chiffres varient de 10% (Japon) à 46% (Mexique). En Belgique, 19% des personnes interrogées disent y être sujettes.
Les femmes sont proportionnellement plus souvent sujettes aux crampes d’estomac que les hommes. C’est une tendance générale qui se retrouve dans tous les pays.

D’un pays à l’autre, d’importantes variations en fonction de l’âge sont observées. Au Japon, au Brésil, en Argentine, en Allemagne et aux États-Unis, la distribution est uniforme. En Italie et au Royaume-Uni, le nombre de patients croît avec l’âge, tandis qu’en Belgique et au Mexique, il diminue avec l’âge.

Ces différences sont significatives, comme en témoignent les chiffres: en Belgique, 29% des femmes de moins de 24 ans sont touchées, contre 14 % des femmes de plus de 55 ans; au Royaume-Uni, 36 % des femmes de plus de 55 ans sont touchées, contre 27% des femmes de moins de 34 ans.

La fréquente d’apparition des crampes d’estomac est extrêmement variable. C’est aux États-Unis que les personnes fréquemment affectées sont le plus nombreuses (61% des Américains en souffrent au moins 1 fois par semaine), et en Italie qu’elles sont le moins nombreuses (12%). La Belgique, avec 23%, se situe dans la moyenne.

Douleurs, crampes d’estomac et problèmes digestifs divers sont parmi les symptômes les plus fréquents observés chez les personnes atteintes de crampes d’estomac.

En parler

Les patients éprouvent par ailleurs une certaine honte à en parler, y compris à un médecin.

La grande majorité des personnes souffrantes (plus de 50% dans tous les pays) achètent donc un médicament sans prescription, et seules 1 à 3 personnes sur 10 consultent leur médecin traitant. Bien qu’elles demandent volontiers conseils à des amis ou au pharmacien, les personnes se plaignant de crampes d’estomac sont généralement mal soignées. Elles choisissent souvent des analgésiques, qui traitent les symptômes mais ne suppriment pas la cause.

En raison de la gêne des patients vis-à-vis du médecin et du faible taux de rapport, le problème est resté jusqu’à présent systématiquement sous-estimé. On commence seulement à prendre toute la mesure de l’ampleur de ces troubles.

Particularité belge: chez la moitié des Belges interrogés, les crampes d’estomac se produisent indépendamment de tout autre trouble digestif; un chiffre élevé, le 2e dans toute l’étude, en net contraste avec ceux des autres pays, où il y a beaucoup plus souvent un lien entre les unes et les autres.

Corollaire du faible taux de rapport des patients aux médecins, les premiers prennent souvent l’initiative du traitement, choisissant généralement une médication qui réprime les symptômes (douleurs, crampes d’estomac) sans en éliminer la cause. Or, il existe un traitement efficace contre les crampes d’estomac qui s’attaque à la cause même et non pas seulement aux symptômes. Ce traitement relâche les muscles contractés et supprime ainsi les spasmes à l’origine des douleurs.

Cette étude révèle l’étendue du problème des crampes d’estomac. On constate aussi que les crampes d’estomac ne sont pas soignées adéquatement. La plupart des patients optent pour un traitement à base de médicaments (en vente libre), mais choisissent alors des analgésiques généraux qui éliminent sans doute les symptômes, mais pas les causes sous-jacentes.

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?