Vers une Europe sans tabac?

Pas de fumée à l'intérieurEn 2008, 200 millions d’Européens ont déjà accès, dans 12 pays, à des établissements Horeca (hôtels - restaurants - cafés) sans tabac. La Belgique pourrait-elle suivre cette voie ?


Le tabagisme passif entraîne chaque année 79.449 décès dans l’Union Européenne et 2.133 en Belgique. Au cours des 20 dernières années, une série de rapports scientifiques ont conclu aux effets nocifs du tabagisme passif sur la santé.

Tous les pays reconnaissent donc les dangers du tabagisme passif. L’article 8 de la Convention Cadre de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la lutte antitabac, adoptée à l’unanimité par 192 pays en mai 2003, précise qu’il est scientifiquement établi que l’exposition à la fumée du tabac entraîne la maladie, l’incapacité et la mort.

L'interdiction se répand

En Europe, 12 pays ont déjà adopté des mesures légales afin de bénéficier d’un secteur Horeca sans tabac. 9 d’entre eux connaissent déjà l’application de ces mesures : l’Irlande, la Norvège, l’Italie, Malte, la Suède, l’Ecosse, la Lituanie, l’Islande et l’Estonie. Dans 3 autres, ces mesures d’interdiction du tabac seront bientôt effectives : l’Angleterre, la France et la Finlande.

Si l’on observe les expériences étrangères, il en qu’une interdiction totale de fumer, ne tolérant aucune exception, est mieux respectée qu’une législation prévoyant toute une série d’exceptions. La qualité de l’air en est améliorée et on ne déplorerait aucune diminution du chiffre d’affaires dans ce secteur.

En 2008, 200 millions d’Européens auront donc accès à un Horeca sans tabac. En Belgique, depuis le 1er janvier 2007, il est interdit de fumer dans le secteur Horeca. Cependant des exceptions existent. Il en est ainsi des débits de boissons, des friteries et des discothèques qui peuvent encore bénéficier d’une exemption à cette règle de base.

Et demain, en Belgique ?

La Journée Mondiale sans tabac (en 2007, ce jeudi 31 mai) est l’occasion de réfléchir sur l’élargissement des mesures d’interdiction du tabac. Selon une enquête d’EUROSTAT menée en 2005, il apparaît que 79% des Belges sont partisans d’une interdiction de fumer dans les restaurants et 56% soutiennent cette même interdiction dans les cafés. L’opinion publique pourrait donc accueillir favorablement cette mesure.

Evidemment, il en est qui crieront aux atteintes à la liberté individuelle des fumeurs? Selon la Coalition nationale contre le Tabac, le fait de fumer ou pas relève d’un choix personnel librement consenti, alors que l’exposition à la fumée de tabac constitue un risque pour tous les non fumeurs et notamment ceux qui travaillent en secteur Horeca où l’exposition est parfois permanente. En effet, en 2005, Test-Achat avait mesuré la pollution de l’air due à la fumée du tabac dans des restaurants et cafés. Il en ressortait que la quantité de "particules fines" mesurée dans un établissement Horeca "fumeur" y était apparue 542 fois plus élevée que dans un établissement où l’on ne fumait pas. La solution du système d’aération ne semble pas suffisante : le rapport de l’US Surgeon General (2006) indiquait qu’un système d’aération ne permet pas d’éliminer tous les dangers du tabagisme passif pour les non-fumeurs.

  • Coalition Nationale Contre le Tabac : 
    www.cancer.be
      

A lire aussi...

  • Des établissements horeca sans fumée
  • Le tabac hors la loi dans l’entreprise
  • De la dépendance à la nictone
  • Fumer rend-il chauve ?
     
  • Fumeurs, pensez poisson

Philippe Allard

    


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?