Une consommation modérée d'alcool et de bière contre le diabète?

Une consommation modérée d'alcool et de bière réduirait le risque de diabète. Voilà ce que font apparaître différentes études consacrées à la relation entre l'alcool et le diabète. Des études que s'évertue à faire connaître le Beer & Society Information Center, une initiative des... Brasseurs belges "afin de promouvoir les bénéfices d'une consommation modérée de bière pour le bien-être de tous".


A l'heure actuelle, 6% de la population belge souffre du diabète de type 2, que l'on appelle également le diabète de la maturité. Cette maladie de l'âge adulte affecte toutefois des personnes de plus en plus jeunes. Le diabète de type 2 est la conséquence directe d'un mode de vie peu équilibré, caractérisé par le surpoids et l'absence d'exercice.

Les scientifiques prévoient que d'ici à 2010, un million de Belges souffriront du diabète de la maturité. Voilà qui devrait suffire pour mettre en garde contre les conséquences sérieuses de cette maladie pour la santé publique.

Heureusement, il n'y a pas que de mauvaises nouvelles. Diverses études montrent notamment qu'une consommation modérée d'alcool et de bière réduit le risque de diabète. De même, une consommation modérée d'alcool et de bière exerce un effet positif sur les complications cardiovasculaires chez les diabétiques.

En l'occurrence, les scientifiques fixent une consommation modérée d'alcool à, par exemple, un ou deux verres de bière par jour pour la femme et à deux ou trois verres par jour pour l'homme.

Le diabète se caractérise par un accroissement du risque cardiovasculaire. Les recherches ont montré qu'il existe, y compris pour les diabétiques, suffisamment d'arguments plaidant en faveur d'une consommation de bière et, partant, d'une réduction du risque. En effet, la bière exerce une influence sur le mécanisme de coagulation dans la mesure ou elle diminue l'agrégation des plaquettes sanguines et active la fibrinolyse, réduisant ainsi la formation de caillots. Autrement dit, la consommation d'alcool réduit le risque de thrombose, c'est-à-dire d'obstruction des artères.

La bière est de surcroît riche en magnésium et protège donc contre les troubles du rythme cardiaque. A cela s'ajoute que la bière contient une grande quantité de vitamine B6 et B12 et qu'elle est riche en acide folique. Les consommateurs modérés courent donc moins de risque de voir augmenter la concentration en homocystéine dans leur sang. Lorsque celle-ci augmente, le risque de maladie cardiovasculaire s'accroît lui aussi.

Enfin, il a été scientifiquement prouvé qu'une consommation modérée de bière influence favorablement le taux de cholestérol. Elle fait en effet augmenter le taux de cholestérol HDL (le "bon" cholestérol), mais aussi diminuer l'oxydation du cholestérol LDL (le "mauvais" cholestérol).

Le Dr Ivo De Leeuw, professeur émérite, déclare qu'un régime alimentaire sain permet une consommation modérée d'alcool et de bière et que les personnes souffrant du diabète qui boivent quelques verres d'une boisson alcoolisée par jour réduisent leur risque de décès prématuré pour cause d'affection cardiaque. "A présent qu'il apparaît que l'alcool a également un effet positif sur la prévention du diabète, il est de notre devoir de faire connaître cette information et de proposer qu'elle soit intégrée dans les directives internationales de l'Organisation mondiale de la santé. D'autant plus que le nombre croissant de diabétiques dans notre société occidentale pose de très sérieux problèmes pour la santé publique et son financement", dit le Pr De Leeuw.

Jiri Pragman
        


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?