Un 1er guide pratique pour un poids correct

L’Europe vient de tirer la sonnette d’alarme sur la menace que constitue l’obésité pour la santé publique. En Belgique, Le Forum Obésité lance déjà sa première initiative: le premier guide pratique pour un poids sain à destination du grand public belge. Un poids sain ne s’exprime pas uniquement en kilos, le grand public l’ignore encore!


Ce guide a été rédigé sur la base du "Consensus du BASO" (Belgian Association for the Study of Obesity, 2002); il propose une stratégie visant un poids correct (et comment le conserver), basée sur des arguments scientifiques.

Le Dr Kutnowski, membre du BASO, explique: L’épidémie d’obésité à laquelle nous sommes actuellement confrontés est un défi important pour nos soins de santé. D’une part, il est urgent d’instaurer une vaste réflexion pour développer une stratégie adéquate de prévention au niveau de la population; d’autre part, la prise en charge clinique du patient doit également être optimalisée.

En attendant, la BASO a élaboré un consensus afin d’offrir aux professionnels de la santé (médecins, diététiciens, nutritionnistes, psychologues,…) un instrument de travail leur permettant d’évaluer et de traiter les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité.

Après ces 3 étapes d’évaluation, le guide explique les situations de chacun en fonction des résultats obtenus (4 situations possibles).

Comment atteindre un poids correct et le conserver?

La gestion efficace de son poids ne se limite pas à perdre des kilos; il s’agit surtout d’arriver à conserver le bénéfice de la perte de poids. L’obésité est une maladie chronique qui demande un traitement à long terme.

Le guide présente ensuite les 4 grands piliers – indissociables – d’un traitement efficace. Il consiste toujours en une combinaison de plusieurs facteurs expliqués :

  • une alimentation moins riche en calories;
  • davantage d’exercice physique;
  • une compréhension de son comportement par rapport à la nourriture;
  • (éventuellement) un médicament apportant un soutien au traitement, si le médecin le conseille.

Le Professeur Van Gaal souligne: Il est alarmant de constater qu’actuellement il existe une surmédicalisation des personnes qui vont consulter un médecin par crainte de grossir et à l’inverse ceux qui auraient besoin de voir un médecin pour leur problème de poids ne consultent pas assez.

Problèmes respiratoires, veineux, maladies cardio-vasculaires, risque accru de cancer, cette inflation du tissu adipeux (définition médicale de l’obésité) a des retentissements considérables sur la santé et sur l’espérance de vie. Les effets conjugués d’une alimentation déséquilibrée et d’une inactivité physique ont provoqué 400.000 décès aux Etats-Unis en 2000, révèle une étude publiée en mars par le Centre américain de contrôle et de prévention des maladie (CDC), soit 16,6% de la mortalité totale, ce qui fait de l’obésité la deuxième cause de mortalité, juste derrière le tabac (18,1%).

Parlez-en à un médecin et/ou à un diététicien: cette formule consacrée s’applique plus que jamais aux problèmes de poids. La perte de kilos constitue un réel investissement pour une vie plus longue et plus saine. La lecture de ce guide constitue une première étape dans ce sens.

Jiri Pragman


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?