Soja et cancer du sein

Pour une poignée de sojaLes femmes qui consomment chaque jour une portion de soja verraient leur risque de développer un cancer du sein diminuer de 18%. Telle est la conclusion d'une étude réalisée auprès de quelque 35.000 femmes chinoises et que s'empresse de médiatiser une société très active dans le domaine des produits au soja.


Cette nouvelle étude s’intègre dans l’étude globale Singapore Chinese Health Study. Au début de l’étude, les habitudes alimentaires de 35.303 femmes âgées de 45 à 74 ans ont été observées. La santé de ces femmes a ensuite été suivie pendant plusieurs années.

Après 5 ans et demi environ, un cancer du sein a été diagnostiqué chez 629 de ces femmes. L’étude a dès lors cherché à savoir si une différence apparaissait à cet égard, entre les femmes qui consommaient peu de produits à base de soja et celles qui en consommaient beaucoup.

L’analyse chiffrée a révélé que les femmes consommant la quantité la plus élevée de soja par jour (c'est-à-dire 10 mg ou plus d'isoflavones par 1 000 kcal – les isoflavones sont des éléments naturellement présents dans le soja) présentaient un risque plus bas de développer un cancer du sein que les femmes qui consommaient moins de soja. L’étude a constaté que le risque de développer le cancer du sein était réduit de pas moins de 18 %. L’effet le plus important s’est surtout observé chez les femmes ménopausées.

Une portion de tofu ou un volume de 100 ml de boisson au soja contient déjà une quantité de 10 mg d’isoflavones. Dès lors, les personnes qui, habituellement, ne consomment pas beaucoup de soja peuvent facilement intégrer cette quantité à leur alimentation quotidienne.

Par ailleurs, en ce qui concerne la relation entre l’absorption de soja et le risque de développement d’un cancer du sein, l’étude scientifique montre bien que les résultats positifs se constatent surtout chez les femmes qui ont commencé à consommer du soja en étant jeune. En Asie, les produits à base de soja font d’ailleurs partie du régime alimentaire typique dès le plus jeune âge.

Autrement dit, se mettre à consommer tardivement du soja n'évite certainement pas l'apparition du cancer du sein (même si cela ne peut faire de tort !). Par ailleurs, il faut bien comprendre la nature de l'étude : il existerait une corrélation entre la consommation de soja et la diminution du risque de développer un cancer du sein mais, bien sûr, le soja ne soigne pas le cancer du sein !

Robert Derumes

Source : Wu AH, Koh WP, Wang R, Lee HP, Yu MC. Soy intake and breast cancer risk in Singapore Chinese Health Study. Br J Cancer 2008;99:196-200.

                                       
                                                                                                 

 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?