Plaintes et effets indésirables relatifs à des médicaments

PilulesEn Belgique, depuis 1976, un système de notification des effets indésirables par les seuls prestataires de soins existe auprès des instances compétentes. Mais les médecins, les pharmaciens et les dentistes sont-ils les seuls concernés par ces effets des médicaments? 


Des études scientifiques démontrent que la notification d’effets indésirables par les patients eux-mêmes constitue un complément utile au système de notification existant via les prestataires de soins et les industries concernées.

Test-Achats a pris l’initiative en novembre 2006 de développer un point de notification pour les patients. Début 2007, l’AFMPS (Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé) et Test-Achats ont conclu un accord de collaboration en matière d’échange d’informations relatives aux effets indésirables chez les patients.

Effets secondaires connus…

Lorsqu’un médicament est mis sur le marché, tous ses effets ne sont pas encore connus. Il est donc possible que quelqu’un qui prend un médicament, ressente un effet indésirable qui n’est pas encore connu. Chaque pays a donc l’obligation de recueillir et d’évaluer des données relatives aux effets indésirables connus et inconnus liés aux médicaments. En Belgique, la compétence dans ce domaine relève de l’AFMPS qui est responsable de la qualité, de la sécurité et de l’efficacité des médicaments et des produits de santé.

Des avantages des notifications
par les patients

Si le patient ressent un effet indésirable, il peut toujours consulter son prestataire de soins. Le médecin peut examiner le patient et établir un diagnostic ou faire passer des tests supplémentaires qui confirment l’effet indésirable. Le prestataire de soins reste la 1re personne à qui s’adresser.

Parfois, le patient n’est toutefois pas entendu ou il n’a plus de contact avec le médecin lorsque l’effet indésirable se présente. Le prestataire de soins ne transmet pas toujours les notifications de son patient à l’AFMPS. Un point de notification pour les patients est par conséquent un complément aux notifications des prestataires de soins.

Parfois, des patients notifient également d’autres effets indésirables, dont certains sont en grande partie ou davantage liés à des médicaments qui n’ont pas été prescrits par leur médecin (automédication). Les patients vont rapporter les effets indésirables de ceux-ci de manière plutôt descriptive, dans un langage plus compréhensible pour eux.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?