Névrose obsessionnelle ou trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Ce trouble psychique est souvent sous-estimé. La névrose obsessionnelle est caractérisée par des comportements ou des pensées qui surviennent chez certaines personnes involontairement et sans raison apparente. Un comportement "perturbant"...


Voici un exemple familier qui permettra de clarifier les choses. Avant d'aller se coucher, il arrive à tout le monde de vérifier si toutes les portes sont bien fermées et si le gaz est éteint. C'est normal. Toutefois, les personnes qui souffrent de trouble obsessionnel compulsif vérifieront encore et encore (compulsions).

La névrose obsessionnelle est une affection grave, qui peut rendre la vie d'une personne et de son entourage très difficile. La guérison nécessite un travail de longue haleine. Les personnes qui présentent les symptômes de ce trouble doivent en tout cas suivre une thérapie. Mais cela dépend aussi évidemment de la mesure dans laquelle le trouble se manifeste. De nombreuses personnes souffrent, en effet, d'une forme légère de compulsions, inspirée par l'incertitude.

Qu'est-ce que le trouble obsessionnel compulsif?

Le TOC est un trouble mental caractérisé par des compulsions et des obsessions dont le motif sous-jacent est généralement l'angoisse. On ne connaît pas encore la cause exacte de ce trouble psychique. On distingue 6 formes d'obsessions : les phobies avec la crainte d'une situation ou d'un objet (les petits espaces, les araignées), la crise de panique, la phobie sociale, l'angoisse en général, le stress post-traumatique (comme en étaient victimes les vétérans de la guerre du Vietnam) et le TOC ou névrose obsessionnelle.

On dénombre beaucoup de manifestations différentes ou de circonstances où le trouble peut se manifester. Les formes les plus répandues sont la peur des microbes, le besoin de vérification, et la nécessité de répétition.

Mon neveu a souffert de la peur des microbes, j'en connais donc bien les symptômes et les comportements. Les personnes qui en sont atteintes sont obsédées par le fait d'être sales ou contaminées et se lavent les mains sans arrêt afin de diminuer leur angoisse. Le fait de vérifier plusieurs fois si une porte est bien fermée ou si le gaz est éteint illustre ce besoin de vérification. Celui-ci est souvent associé à la crainte d'une catastrophe comme une effraction ou un incendie par exemple. Quant aux personnes qui souffrent de la nécessité de répétition, elles éprouvent le besoin de recommencer les actions qu'elles ont déjà entreprises mais pendant lesquelles elle ont eu de "mauvaises" pensées (sexuelles par exemple). Ces personnes agissent selon un rituel précis et évitent les situations qui pourraient provoquer la névrose obsessionnelle.

Les chercheurs de la KUL ont découvert une technique qui pourra guérir le trouble grâce à une stimulation électrique. Cette technique en est encore au stade expérimental mais les patients traités montrent déjà des améliorations.

Paul Willems


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?