Moi, goutteux

C'était au lendemain d'un repas d'anniversaire de mariage. Copieux. Riche. La douleur au pied m'a réveillé. Lancinante. Une crise de goutte. Est-ce vraiment grave? Deux jours plus tard, j'étais incapable de marcher sans traîner le pied ou m'appuyer sur une canne et les nuits étaient pénibles. La goutte existe donc toujours mais on peut la combattre.


Apéritif et chips. Foie gras de canard et Monbazillac. Cuisses de canard confit, pommes sarladaises et Madiran. Gâteau au chocolat et champagne. Tout ce qui est bon (!) pour déclencher une crise de goutte. Comme en ont été victimes les illustres Charles Quint, Henri VIII.

La crise de goutte est provoquée par un excès d'acide urique dans le corps. L'acide urique est un composant tout à fait normal du sang, qui résulte de la dégradation de certains composants protéiques, les purines. C'est la précipitation brutale de cristaux d'acide urique dans la cavité d'une articulation qui cause la crise.

Des cristaux peuvent alors se former. Ils se déposeront au niveau des articulations d'où le déclenchement de ces crises. En fait un rhumatisme inflammatoire aigu qui touche souvent l'articulation de la racine du gros orteil. D'autres articulations peuvent toutefois être touchées - mais rarement en même temps - comme le cou de pied, la cheville, le genou, les doigts, le coude.

Non seulement l'articulation est très douloureuse mais elle augmente de volume. La peau vire au rouge et tout contact peut s'avérer insupportable.

Les cristaux peuvent aussi se déposer au niveau des reins et causer des crises de colique néphrétique voire une insuffisance rénale à long terme.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?