Les problèmes de cholestérol sont-ils uniquement masculins?

Faut-il prendre des produits alimentaires de type Benecol qui réduisent le taux de cholestérol ?Une étude démontre que les risques de santé encourus par les femmes belges en raison d’un taux de cholestérol élevé sont sous-estimés. La plupart des hommes et des femmes estiment que les excès de cholestérol et les problèmes cardiaques concernent bien davantage le sexe masculin. Des études médicales ont prouvé que les femmes belges de plus de 55 ans présentent un taux de cholestérol nettement plus élevé que les hommes mais 74% des femmes sont convaincues du contraire.


Cette recherche (mars 2008) conduite par Benecol, une société spécialisée dans les produits alimentaires destinés à réduire le taux de cholestérol, démontre que les Belges connaissent peu la problématique des niveaux élevés de cholestérol ainsi que les risques cardiaques en découlant pour la population féminine belge. Les résultats étonnants de cette enquête indiquent que les Belges ont besoin d’être mieux informés en ce qui concerne la gestion du taux de cholestérol chez les femmes.

Rappelons que les études démontrent que 70% des adultes belges ont un taux de cholestérol élevé . Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé mentionnait en 2002 que le taux élevé de cholestérol est un des 10 principaux facteurs de risques cardio-vasculaires dans les pays industrialisés.

La vision erronée des femmes

Seulement 16% des Belges savent que, passé le cap des 55 ans, les femmes ont un taux de cholestérol supérieur à celui des hommes du même âge. 74% des femmes pensent à tort qu’après 55 ans, un taux de cholestérol élevé est plus fréquent chez l’homme que chez la femme. 65% des femmes ont l’impression que le taux de cholestérol élevé est un problème typiquement masculin, alors qu’il concerne les deux sexes tout au long de leur vie. Et pourtant, répétons-le : lorsqu’on examine les Belges de plus de 55 ans, il apparaît que les femmes ont plus de risques de présenter un excès de cholestérol que les hommes .

Avec la ménopause

Pendant la ménopause, le taux de cholestérol risque d’augmenter. Seulement 42% des femmes en sont conscientes. 54% d’entre elles estiment à tort que le niveau de cholestérol reste inchangé après la ménopause. Constatation inattendue : un pourcentage plus élevé d’hommes (59%) que de femmes (42%) estiment correctement l’impact de la ménopause sur le niveau de cholestérol. L’augmentation du taux de cholestérol après la ménopause est induite par la diminution du niveau d’œstrogènes.

Seulement 6% des Belges réalisent que les problèmes cardio-vasculaires causent plus de décès chez la femme de moins de 75 ans. 94% des personnes interrogées se trompent donc en pensant que les problèmes cardio-vasculaires tuent plus d’hommes que de femmes de moins de 75 ans. Seulement 7% des femmes interrogées savent que la moitié de la population européenne décède en raison de problèmes cardio-vasculaires.

Philippine Campener


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?