Les personnes âgées menacées par la dénutrition

Dénutrition chez les personnes âgéesLa dénutrition menace aujourd'hui la santé et la qualité de vie des personnes âgées. Les résultats d’une nouvelle étude démontrent que toutes les personnes de plus de 70 ans sont à risque. Un constat: dénutrition et perte d’autonomie vont de pair.


Au mois de novembre 2008, 5.334 personnes âgées de plus de 70 ans ont participé à une action de dépistage de la dénutrition. Les résultats de cette étude qui porte le nom NutriAction 2008 révèlent que près de 6 personnes âgées sur 10 (57%) ont un véritable risque de dénutrition. Et 16% des personnes dépistées étaient en état de dénutrition.

Le nombre de personnes dénutries augmente avec l’âge. Autrement dit: toute personne ayant plus de 70 ans est à risque et doit être vigilante. NutriAction 2008 montre également le lien entre la dénutrition et la perte de mobilité. Cette constatation est importante, sachant que la perte de mobilité est une des raisons principales d’une admission dans une maison de repos et de soins.

Prévention et traitement

La prévention et le traitement de la dénutrition sont faciles et peu coûteux. Voilà pourquoi le comité scientifique de NutriAction souligne l’importance de la vigilance. Pour le professeur A Van Gossum, représentant de la Société Belge de Nutrition Clinique, lié à Erasme (ULB), Bruxelles: Combattre la dénutrition est une responsabilité partagée. Non seulement la personne âgée doit être vigilante en cas de perte de poids ou d’appétit, mais également l’ensemble de son entourage: famille, voisins, soignants, médecins. D’autres acteurs sont essentiels: l’industrie alimentaire et le gouvernement. En créant un cadre qui favorise un dépistage systématique et un meilleur accès au traitement, le gouvernement peut jouer un rôle actif dans le combat contre la dénutrition.

La prévention et le traitement de la dénutrition sont simples. Une fois la dénutrition reconnue et diagnostiquée, il est important de traiter l’affection. Il existe de nombreuses façons de prévenir la dénutrition et d'inciter les patients à ingérer plus d’aliments. Les méthodes les plus efficaces sont les conseils diététiques et l’introduction de petits en-cas.  Tous les patients dénutris ne sont pas en état d’ingérer une quantité suffisante d'aliments ordinaires. Les aliments liquides médicaux, riches en protéines et en énergie, peuvent leur offrir une solution.

Dénutrition et pert de mobilité

La dénutrition et la perte de mobilité sont liées. Chez les personnes âgées ayant un IMC (indice de masse corporelle) de moins de 20, 47% étaient alités et seulement 26% étaient encore à 100% mobiles. Chez les personnes avec un IMC de plus de 20, ces chiffres sont respectivement de 29,7% et de 43%.

Le professeur Dr. Vandewoude, représentant de la Vlaamse Vereniging Voor Klinische Voeding en Metabolisme, lié à l’université d’Anvers/ZNA Sint-Elisabeth et membre du comité scientifique de NutriAction, commente: “Le dénutrition entraînera non seulement une perte de poids, mais également une perte de masse et de force musculaire. Ceci met en péril l’état de santé général; bouger et se mette debout deviennent plus difficiles. L’autonomie de la personne âgée est ainsi menacée, car celui qui perd sa mobilité sera de plus en plus dépendant des autres."

Le coût de la dénutrition

La dénutrition affecte l’économie. La dénutrition génère d’énormes frais de santé répercutés sur l’ensemble de la société. Au Royaume-Uni par exemple on estime que ces frais sont 2 fois plus importants que ceux engendrés par l’obésité. Des études récentes affirment qu’un patient diagnostiqué dénutri lors de son admission à l’hôpital exige environ 19% de frais hospitaliers de plus qu’un patient normalement nourri porteur d’un diagnostic médical similaire. Une analyse plus poussée montre que le déclin nutritionnel au cours d’une hospitalisation est également associé à des frais de santé supérieurs.

La prévention et la prise en charge rapide de la dénutrition des personnes âgées rapportent. Ils peuvent ainsi rester plus longtemps indépendants, conserver leur force musculaire et se rétablir plus vite en cas de maladie ou d'hospitalisation. Une maladie chronique évoluera moins vite chez une personne âgée qui s'alimente correctement.

Malheureusement, la dénutrition est toujours trop peu reconnue et traitée. Le dépistage de la dénutrition chez les personnes âgées représente donc une nécessité absolue. La population européenne ne cesse de vieillir. D’ici 2050, on estime qu’un tiers des Européens aura plus de 60 ans.

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?