Les femmes ont honte de leurs odeurs vaginales...

... et consultent trop tard ! Les femmes ne réagissent pas assez vite face aux mauvaises odeurs vaginales, qui sont souvent signe d’inflammation ou de perturbations de la flore vaginale. Un grand nombre d’entre elles (76%) pensent à tort que les odeurs vaginales désagréables sont la conséquence d’un manque d’hygiène intime.


Cette idée est est partagée par 73% des hommes belges comme en témoigne une enquête effectuée à la demande de Bersac parmi la population belge.

Ces chiffres expliquent pourquoi les femmes belges attendent trop longtemps avant de consulter un médecin. Animées d’un sentiment de culpabilité, elles tentent souvent même de cacher ces mauvaises odeurs vaginales lors d’une visite chez leur médecin. Ce qui empêche la mise en place d’un traitement rapide et correct.

Quelle est la cause des mauvaises odeurs vaginales ?

Lorsque le taux d’acidité vaginale est en équilibre, les champignons et les "mauvaises’ bactéries n’ont en principe aucune chance de se développer. Par contre un déséquilibre de ce taux d’acidité ouvre la voie à leur prolifération. Les plaintes les plus fréquentes dans ce cas sont : mauvaises odeurs, sécrétions vaginales anormales, douleur, démangeaisons, gonflement ou parfois difficultés lors des relations sexuelles.

Une hygiène vaginale excessive n’est jamais une solution pour éviter le risque d’infection et de mauvaise odeur. Il suffit de rincer le vagin à l’eau.

Les savons et même les produits pour l’hygiène intime peuvent perturber l’équilibre naturel, ouvrant ainsi la porte aux bactéries et aux infections.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?