Les employés plus hypertendus que les étudiants!

TensiomètrePlus d’un adulte sur 4 et près d’un étudiant sur 5 sont hypertendus. C’est un des enseignements de la récolte de données par le Comité Belge de Lutte contre l’Hypertension (CBH) lors de la Journée mondiale 2007 contre l’hypertension. En cause : notre mode de vie !


8 journées de dépistage avaient été organisées au sein de deux grandes administrations, le SPF Intérieur et la VRT. Plus de 600 mesures de la tension artérielle ont été réalisées. Par ailleurs, les données médicales de 2.500 étudiants inscrits en 1re candidature de l’année académique en cours (2006-2007) ont été récoltées dans différentes Hautes Ecoles bruxelloises.

La prévalence alarmante de l’hypertension chez les jeunes et la forte prévalence chez les adultes laissent présager une augmentation importante du nombre de patients en Belgique dans les années à venir, estimée à 60% d’ici 2025. Selon ces projections, 3 millions de Belges seront hypertendus dans 20 ans, contre 2 millions aujourd’hui, commente le professeur Philippe van de Borne, Président du CBH, le Comité belge de Lutte contre l’Hypertension artérielle.

Juste après le tabagisme

L’hypertension est considérée comme la 2e cause de mortalité prématurée en Occident, derrière le tabagisme, et la principale cause de mortalité cardiovasculaire. Les maladies cardiovasculaires représentent environ 45% de la mortalité totale en Belgique. L’hypertension correspond à une pression artérielle égale ou supérieure à 140/90 mmHg.

Pourtant, l’hypertension n’est pas une fatalité. Dans la plupart des cas, elle peut être combattue efficacement par une adaptation de l’hygiène de vie et des traitements médicamenteux. Il est donc essentiel de faire contrôler régulièrement sa tension. Dans l’enquête du CBH, pas moins de 56% des hypertendus s’ignoraient: ils déclaraient avoir une tension normale avant la prise de mesures.

Hypertension et mode de vie

Les principaux résultats de l’enquête démontrent la forte corrélation entre l’hypertension et les principaux facteurs de risque modifiables que sont l’obésité, l’inactivité, le tabagisme de longue date, le stress ou la consommation de sel et d’alcool – tous liés à notre mode de vie.

Citons les chiffres suivants chez les adultes (SPF Intérieur) :

  • 19% des hypertendus sont obèses, contre 5% des normotendus;
  • 38% des hypertendus disent avoir un taux trop élevé de cholestérol;
  • 24% des hypertendus n’ont aucune activité physique et 70% ne pratiquent aucun sport, contre respectivement 18% et 58% des normotendus;
  • 27% des hypertendus sont fumeurs, contre 19% des normotendus ; ils fument davantage que ces derniers (22 contre 14 cigarettes par jour) ;
  • 32% des hypertendus sont fortement stressés, contre 20% des normotendus;
  • 16% des hypertendus ont une alimentation salée, contre 9% des normotendus;
  • Les hypertendus consomment 13 verres d’alcool par semaine, contre 7 verres pour les normotendus ; 68% des hypertendus consomment de l’alcool chaque semaine, contre 35% des normotendus.

Les résultats des dépistages à la VRT ont révélé 32% d’hypertendus, soit 1 employé sur trois. La corrélation entre l’hypertension et le tour de taille était particulièrement forte. Le tour de taille est un indicateur de l’obésité abdominale qui constitue un important facteur de risque de maladies cardiovasculaires et d’hypertension.

Pour un meilleur contrôle
de la tension artérielle

Les patients sous traitement ne suivent pas toujours les conseils de leur médecin ou omettent de prendre leurs médicaments. Dans l’enquête, 20% des personnes sous traitement présentaient des chiffres tensionnels trop élevés et moins de 5% des hypertendus connaissaient les valeurs cibles à atteindre, soit une tension inférieure à 140/90 mmHg.

Une pression artérielle sous contrôle permet de diminuer de 30 à 40% le risque d’attaque cérébrale et de 25% le risque d’infarctus du myocarde, respectivement la 3e et la 1re cause de mortalité en Occident. Le risque de maladie cardiovasculaire double à chaque augmentation de 10 points de la pression artérielle diastolique et à chaque augmentation de 20 points de la pression artérielle systolique.

  • Le site web du Comité belge de Lutte contre l’Hypertension artérielle (CBH)
    www.matension.be

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?