La peste aviaire est-elle dangereuse pour la santé publique?

 En raison de la préoccupation grandissante de la population belge suite au décès d'un vétérinaire néerlandais, peut-être de la peste aviaire, le Ministre de la Santé publique Jef Tavernier a lancé une campagne de prévention et d'information. On y met l'accent sur le fait que la peste aviaire n'est pas un danger pour le consommateur. Seules les personnes qui ont été mises en contact direct avec la maladie, par exemple lors du déblaiement d'un poulailler contaminé, doivent observer quelques mesures de sécurité supplémentaires.


Qu'est-ce que la peste aviaire et quel danger représente-t-elle pour l'homme?

La peste aviaire ou la grippe (influenza) aviaire est une maladie animale très contagieuse d'origine virale. Elle touche la volaille et certaines espèces d'oiseaux. La maladie tue très rapidement et la contamination se fait par contact direct avec des animaux malades ou porteurs du virus. Elle peut également se diffuser par contact avec du matériel contaminé ou par les excréments. La contamination par l'air est également possible, par exemple, lors de l'incinération d'animaux contaminés dans le voisinage.

Le virus qui touche le secteur de la volaille actuellement ne constitue pour l'homme qu'un risque négligeable. On a constaté certaines maladies des yeux et, dans certains cas, les personnes qui ont été en contact intensif avec des animaux malades ont présenté des symptômes de grippe. Il s'agit, dans ce cas précis, des propriétaires du poulailler, des vétérinaires et du personnel qui a nettoyé le matériel ou les excrément des volailles. Aux Pays-Bas, 18 personnes ont été infectées par le virus jusqu'à présent; elles ont présenté une ophtalmie qui s'est guérie spontanément après quelques jours. Chez un vétérinaire, la maladie s'est aggravée et il a attrapé une pneumonie dont il est décédé. Ces personnes avaient été directement en contact avec des poulets malades ou du matériel contaminé. Seulement dans 3 cas, le virus serait passé d'un homme à un autre.

Prévention et traitement

Le Ministère de la Santé publique a annoncé quelques mesures mais reste persuadé que le risque est nul si l'on n'a pas été directement en contact avec les déchets contaminés ou avec l'exploitation elle-même. La première mesure concerne les gens qui ont qui ont été en contact avec les animaux de l'exploitation contaminée à Meeuwen-Gruitrode. Elles ont été contactées et on leur a fourni des médicaments antiviraux. Les personnes qui vivent dans le voisinage de ces sociétés ou qui sont passées dans la zone tampon de 3 kilomètres peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Aucun animal contaminé n'a été découvert.

La deuxième mesure prévoit un traitement préventif pour les personnes qui se trouveront en contact avec des animaux contaminés dans les prochaines semaines (en principe, uniquement des vétérinaires, des propriétaires d'exploitations de volailles et les personnes qui nettoient les zones à risque). Ces personnes reçoivent un médicament antiviral préventif et on leur demande de porter des vêtements de protection (masques, lunettes de protection, vêtements spéciaux). De plus, elles doivent se faire vacciner contre la grippe afin d'éviter le risque que le contact entre le virus de la grippe et celui de la peste aviaire ne conduise à la mutation et à la naissance d'un nouveau virus grippal. Ce vaccin anti-grippe ne protège pas contre la peste aviaire, mais il est essentiel pour éviter l'apparition d'une variante dangereuse de la grippe humaine. Les personnes qui habitent dans une zone d'un kilomètre autour d'une entreprise contaminée doivent également être vaccinées. Ceux qui ne le sont pas et qui ne prennent pas de médicaments antiviraux ne sont pas acceptés pour exécuter les travaux de nettoyage. De plus, les personnes qui présentent des symptômes grippaux doivent se tenir loin des exploitations avicoles et éviter le contact avec les oiseaux et la volaille. Enfin, celui qui a été en contact avec des animaux malades et qui présente des symptômes grippaux doit immédiatement consulter un médecin.

Peut-on encore manger du poulet et des oeufs?

Le Ministère de la Santé publique confirme qu'il n'y a aucun problème alimentaire. Les animaux contaminés sont immédiatement détruits et n'aboutiront pas dans le commerce. Pour être tout à fait certain, on vous conseille de bien cuire la viande et de ne pas consommer d'œufs crus (dans une mayonnaise par exemple), mais ceci n'est pas réellement nécessaire.

Informations complémentaires

L'Agence fédérale pour la Santé publique a ouvert un call-center où les gens peuvent s'informer :

  • tout public 0800/ 13 550
  • aviculteurs professionnels (call center) : 02/208.41.27

Informations utiles :

www.health.fgov.be
-
www.afsca.be
.

Paul Willems 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?