La kinésiologie

C'est au moyen d'un test musculaire, totalement indolore et généralement effectué au niveau des poignets ou des bras, que le kinésiologue "interroge" notre corps. L'objectif? Déceler et lever des blocages et des stress qui nous empêchent d'utiliser toutes nos capacités, tout notre potentiel.


Notre corps est tellement intelligent qu'il nous montre le chemin pour aller bien. Il a une mémoire et constitue une fabuleuse banque de données. Chacune de nos expériences a été enregistrée. Par nos neurones et nos autres cellules. Grâce à un test, le kinésiologue "interroge" notre corps. Celui-ci donne des réponses on ne peut plus individuelles, échappant à notre mental.

Un cocktail de thérapie et de médecine douces?

La réponse est non. Le kinésiologue ne fait pas de diagnostic médical ni d'interprétation psychologique. Il est un "facilitateur", un "moyen". Comment la kinésiologie est-elle née? Dans les années 60 aux Etats-Unis, le Docteur Goodheart, chiropracteur, développe la kinésologie en se basant sur les découvertes de la médecine occidentale et sur les principes séculaires de la médecine traditionnelle chinoise. Chaque muscle est en relation avec un organe qui est lui-même en relation avec un méridien d'acupuncture. Le muscle s'affaiblit dès que quelque chose nous perturbe. Ainsi, Goodheart met au point le test musculaire qui permet d'interroger le corps sur le type de déséquilibre et sur son origine.

La kinésiologie, tout comme l'homéopathie, l'ostéopathie ou l'acupuncture, repose sur une vision holistique, c'est-à-dire globale, de l'être humain. Le corps et l'esprit ne forment qu'un. La kinésiologie s'applique à déterminer l'origine et la cause des déséquilibres. Sont-ils d'ordre structurel (mécanique), d'ordre biochimique (nutrition, substances nocives) ou d'ordre psychique (émotionnel/mental)? L'équilibre entre ces trois pôles est appelé "triangle de la santé", au sein duquel l'énergie circule de manière fluide. Si une partie du tout dysfonctionne, le tout dysfonctionnera aussi.

Le stress, c'est vital

Le stress est une question de survie. Sa définition? C'est un facteur qui nous oblige à nous adapter. Il y a le bon stress, et le mauvais stress.

Le bon stress (eustress) nous permet de trouver des réponses et d'avancer. Le mauvais stress est celui qui nous bloque, nous empêche de réfléchir, d'agir. Et qui bien souvent s'accumule et se traduit par des échecs ou par la maladie. La kinésiologie permet d'identifier les mauvais stress.

Imaginons qu'à une époque de notre vie, nous ayons vécu un stress. Pour y faire face, nous avons développé une attitude x. Notre corps a enregistré que ce comportement nous a permis de gérer cette situation. Par la suite, et tout au long de notre vie, nous allons répéter ce comportement dans des situations similaires, le plus souvent inconsciemment. Mais ce qui était "valable" face à un prof à 6 ans, ne l'est plus face à un patron quand on en a 35. Au cours d'une séance de kinésiologie, nous n'allons pas changer les faits mais leur perception, afin de trouver le comportement qui convient aujourd'hui.

Pourquoi consulter ?

Problèmes relationnels, anxiété ou phobies, fatigue chronique, troubles scolaires, troubles de la mémoire, boulimie, allergies, douleurs diffuses,... En levant des blocages et des stress, la kinésiologie permet de mieux vivre les émotions, d'éliminer les dépendances, d'améliorer les capacités physiques et intellectuelles, de supprimer des tensions et des angoisses.

Questions pratiques

Combien de temps faut-il pour résoudre mon problème?

Chaque personne va réagir différemment, en fonction de son histoire, et du problème pour lequel elle consulte. Il n'y a pas de règle. Parfois, une séance suffit. Le plus souvent, il faudra en compter quelques-unes, généralement espacées d'un mois. Mais il ne s'agit certainement pas d'une thérapie à long terme. Même si l'on peut voir "régulièrement" un kinésiologue, comme on peut consulter par exemple un ostéopathe.

Combien ça coûte ?

Une séance de kinésiologie dure entre une heure et une heure trente et coûte environ 50 euros.

 La kinésiologie est-elle reconnue ?

Si la kinésiologie n'est pas encore reconnue en Belgique, tant les écoles de kinésiologie que la Fédération Belge de Kinésiologie s'engagent à communiquer exclusivement des noms de kinésiologues ayant suivi la formation minimale requise.

Comment choisir un kinésiologue ?

La liste des kinésiologues membres de la Fédération Belge de Kinésiologie (FBK) peut être obtenue sur 

http://kinesiology-belgium.org/
 ou par téléphone auprès de cette même fédération au 067/55.67.43.

L'Institut Belge de Kinésiologie (IBK) peut également fournir des noms de kinésiologues qui s'y sont formés. Renseignements au 02/652 26 86.

Comment devient-on kinésiologue? A qui s'adressent les cours?

Il existe 6 branches principales et de nombreuses formations complémentaires. On peut donc, après avoir suivi tous les cours de base, se spécialiser en fonction de ses aspirations et de ses compétences. Si vous souhaitez en savoir plus sur les formations suivies par les kinésiologues ou vous initier vous-même à certaines techniques dans le cadre d'un travail de développement personnel ou pour aider votre entourage, vous pouvez contacter l'Institut Belge de Kinésiologie au 02/652.26.86 et/ou surfer sur

www.ibk.be
.

Karo Stabel


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?