La chirurgie esthétique et les Belges

Lèvres gonfléesEn Belgique, près de 16% des femmes et 8% des hommes ont déjà fait appel aux traitements et à la chirurgie esthétiques pour changer leur apparence. De plus en plus de personnes y ont recours et la chirurgie esthétique devient littéralement plus "populaire". Pourtant, il existe des risques.


5.000 personnes interrogées

Test-Achats a recueilli les témoignages de 5.000 personnes dans 4 pays, dont une partie avait eu recours à un(e) intervention/traitement esthétique. Seuls ceux qui ont eu lieu dans les 5 dernières années ont été pris en compte dans les résultats. A noter que les personnes qui ont recours à la chirurgie reconstructive ne sont pas reprises dans l’enquête.

Pour la Belgique, 1.250 personnes ont participé à l’enquête, ce qui constitue un échantillon représentatif de la population pour ce qui est de l’âge, du sexe, de la région et du niveau d’éducation.

Une pratique "populaire"

Dans les médias, des annonces apparaissent toujours plus nombreuses concernant les traitements (par exemple les injections de Botox, …) et les opérations pour changer d’apparence chez les femmes ainsi que chez les hommes.

Ce "marché" de la chirurgie esthétique connait ses "affaires". Régulièrement, des messages négatifs sont émis dans la presse, évoquant des chirurgiens pour lesquels des complications sont apparues chez leurs patients.

Le total du nombre d’interventions esthétiques est difficile à évaluer. Les remboursements de l’INAMI pour les interventions ont augmenté pour passer de 78.000 en 1995 à 110.000 en 2006. Mais beaucoup d’interventions ont lieu dans des cliniques et des cabinets privés et ne sont pas enregistrées et donc pas comptabilisées dans les chiffres. 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?