La Belgique et la grippe

La Belgique est régulièrement touchée par une épidémie de grippe. C’est le cas en février 2007 où des cas de grippe ont été enregistrés dans différentes régions de Belgique. Comment prévenir la grippe ? Comment la guérir ?


Un tiers de la population belge court un risque plus élevé

Tout le monde peut attraper la grippe, mais certaines personnes courent un plus grand risque en cas d’infection grippale. Ce sont les seniors, les enfants et les personnes présentant une immunité réduite ou souffrant de maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, les maladies du cœur, l’asthme et la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive). Ce groupe à risques représente un tiers de la population belge.

"La vaccination est et reste le premier moyen protection contre la grippe. Plus de 60% des personnes âgées se font vacciner contre le virus de la grippe" explique le Professeur Van Ranst de la KUL. "Les autres groupes à risques sont de moins bons élèves: la moitié des personnes appartenant au groupe à risques dans sa totalité n’est pas vaccinée. Pour les patients à haut risque qui sont affaiblis, le médecin peut envisager de prescrire des inhibiteurs de neuraminidase pour le traitement de la grippe. Les inhibiteurs de la neuraminidase sont des antiviraux qui ont l’avantage d’être actifs contre tous les virus influenza. Ceci n’est pas négligeable car, l’année dernière, l’épidémie de grippe en Belgique était principalement imputable au virus influenza B. Pour le moment, c’est à nouveau le virus du type Influenza A qui est actif".

Le Profeseur Van Laethem précise : "Quand l’épidémie de grippe est déclarée, se traiter à temps est une carte jouable. La probabilité est en effet élevée qu’un individu présentant fièvre, frissons et toux sans aucune autre raison évidente soit de fait atteint de grippe. Si les antiviraux sont administrés endéans les 48 heures après l’apparition des premiers symptômes (si possible endéans les 12 heures), ils réduisent la durée et la gravité des symptômes. Le risque de complications et d’hospitalisation est également réduit de moitié".


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?