L'obésité ne doit pas être traitée... à la légère!

Aujourd'hui, 1 belge sur 2 est trop gros ; 36% sont en surcharge pondérale et 12% obèses. Pour la moitié de la population belge, il ne s'agit plus de se peser et d'essayer des régimes ou autres produits miracles pendant le printemps, mais bien de se surveiller régulièrement d'être accompagné par un médecin dans une démarche complexe.


Ces dernières années, les Belges n'ont jamais reçu autant d'informations sur les régimes équilibrés, les conseils en alimentation, les livres sur le bien manger et le bien maigrir se multiplient... et pourtant les Belges n'ont jamais été aussi gros.

Mais qu'est-ce que l'obésité ?

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a adopté une norme internationale pour mesurer l'excès de poids et l'obésité. Il s'agit de

l'indice de masse corporelle (IMC)
défini par le poids (en kg) divisé par le carré de la taille (en m) : kg/m².

Les classes suivantes d'indice de masse corporelle permettent d'évaluer l'obésité dans les populations adultes :

  • IMC 25kg/m² pour l'excès de poids (pré-obèse : IMC 25-29,9 kg/m²);
  • IMC 30 kg/m² pour l'obésité:
    • Obèses de classe I: IMC 30-34,9 kg/m²
    • Obèses de classe II: IMC 35-39,9 kg/m²
    • Obèses de classe III: IMC 40 kg/m².

D'où une classification de l'excès de poids et évaluation du degré de risque pour la santé par l'OMS :

  • Poids normal: IMC de 18,5 à 24,9 - risque de co-morbidité bas
  • Surcharge pondérale: IMC de 25 à 29,9- risque moyen
  • Obésité de classe I (moderée): IMC de 30 à 34,9 - risque élevé
  • Obésité de classe II (sévère): IMC de 35 à 39,9 - risque élevé
  • Obésité de classe III (très sévère): IMC +40 - risque très élevé

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?