L'été est là, l'ozone aussi

Ville et ozoneIl y a quelques années, le trou de la couche d'ozone a fait couler beaucoup d'encre. Lors de canicules, certains sont incommodés à cause des fortes concentrations en ozone. Alors: trop peu ou trop d'ozone?


L'ozone est un gaz qui se situe dans l'atmosphère terrestre. Il est composé de 3 atomes d'oxygène (O3). L'ozone est à la fois bénéfique et toxique pour l'homme.

Bénéfique, car l'ozone empêche les ultra-violets présents dans les rayons solaires de nous atteindre à leur pleine puissance. L'ozone protège donc notre peau. Il faut donc s'inquiéter du trou constaté dans la couche d'ozone. Il est dû à l'utilisation de gaz (les chlorofluorocarbones ou CFC, utilisés notamment dans les bombes de spray et les frigos). La production de CFC est aujourd'hui limitée en application de la Convention de Vienne et du protocole de Montréal.

Toxique, l'ozone l'est aussi. Dans les grandes villes, les gaz d'échappements, par réaction photochimique avec la chaleur, se transforment en ozone. Les hautes concentrations d'ozone dans l'air que nous respirons se produisent donc lorsque la circulation est dense et qu'il fait chaud. La destruction de l'ozone se fait également via les oxydes d'azote présents dans les gaz d'échappement.

Ce qui crée l'ozone le détruit, ce qui explique que les concentrations en ozone dans l'air peuvent être plus importantes lorsque le trafic est moins dense en ville, et même à la campagne lorsque le vent transporte l'ozone non détruit des villes.

Attention pour les plus fragiles!

Sur la santé, les conséquences des pics d'ozone sont principalement d'ordre respiratoire. Les personnes fragiles comme les petits enfants, les personnes âgées et les personnes qui souffrent de maladies pulmonaires en sont les premières victimes.

Les problèmes peuvent être une fatigue excessive, la difficulté de respirer, et même des crises d'asthme. Les seuls conseils à leur donner sont d'éviter les efforts physiques et se calfeutrer chez soi sans ouvrir les fenêtres. Cependant, il faut veiller à renouveler l'air ambiant à l'intérieur des maisons et des bureaux en aérant matin et soir, lorsque l'ozone n'est pas encore trop élevé.

Plus d'informations …

L'IBGE propose sur son site un "

pollumètre
". Il mesure la qualité de l'air par rapport au trafic dans la région bruxelloise. Il est également possible de se renseigner au 02 775 75 99

Julia Limbourg
    


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?