Diabète: de plus en plus de victimes

Le diabète peut entraîner l'amputation du pied1 Belge sur 20 est atteint de diabète à l’heure actuelle, 1 Belge sur 10 le sera d’ici 2020 ! Pourtant, un suivi attentif de l’affection aujourd’hui permettrait d’éviter les futures complications à long terme, tout en préservant la qualité de vie.


Dans le monde, 190 millions de personnes sont atteintes de diabète. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce chiffre évoluerait vers 370 millions d’ici à 2030. Dans notre pays, 1 Belge sur 20 est atteint de diabète, une affection fréquente qui est en train de prendre de l’ampleur rapidement. En l’absence de mesure, on prévoit que l’incidence sera de 1 sur 10 d’ici 2020.

S’il n’est pas traité correctement et attentivement, le diabète entraîne de graves complications : des pathologies cardiaques, la cécité, l’insuffisance rénale et le pied diabétique.

La Journée mondiale du Diabète

Le Professeur Chantal Mathieu de la KU Leuven, présidente de la Vlaamse Diabetes Vereniging vzw (VDV) affirme : "L’heure est venue de tirer la sonnette d’alarme : partout dans le monde, le diabète est la pandémie du 21e siècle. Il ne s’agit pas d’une affection bénigne. Le diabète peut entraîner des complications qui non seulement sont particulièrement invalidantes pour le patient mais qui sont aussi particulièrement onéreuses pour l’État, alors qu’un suivi rigoureux permet d’éviter bon nombre de ces désagréments. À l’heure actuelle, le diabète coûte plusieurs millions d’euros par an à notre gouvernement en frais médicaux et en interventions. Le coût de la perte de la qualité de vie – beaucoup plus important encore – n’est même pas inclus dans ce chiffre".

Et le Pr Mathieu d'ajouter : "Notre objectif doit consister à donner aux personnes diabétiques le meilleur traitement possible. Ce qui signifie : un bon contrôle glycémique (exprimé par une valeur d’HbA1c < 7 %) afin d’éviter ou de retarder les complications diabétiques à long terme".

Le 14 novembre aura lieu la Journée mondiale du Diabète. À cette occasion, les associations du diabète, les diabétologues et la société pharmaceutique Novo Nordisk se mobilisent autour de plusieurs activités informatives sur le diabète. Cette année la campagne vise les éventuelles complications du diabète avec comme thème central : le pied diabétique.

Journée mondiale du diabète

Contre le pied diabétique

Le pied diabétique est l’une des principales complications du diabète. Ce sont en général les patients atteints de diabète depuis plus de 6 ou 7 ans, qui développent des pathologies du pied (dans presque dans la moitié des cas). Après un certain temps, celles-ci peuvent entraîner des problèmes graves. Le diabète diminue la sensibilité et de ce fait, les lésions et blessures au pied sont décelées (trop) tardivement. À première vue, elles semblent souvent bénignes mais elles peuvent donner lieu à de graves infections qui dérèglent à nouveau les taux de sucre dans le sang et parfois même à l’amputation.

Kristien Van Acker, endocrinologue à l’hôpital Sint Jozef de Bornem et représentante belge de l’International Working Group of Diabetic Foot (IWGDF), remarque : "Si les infections au pied sont négligées ou mal traitées, elles peuvent à terme entraîner une amputation : toutes les 30 secondes dans le monde, une personne atteinte de diabète est amputée d’un pied ou d’une jambe. Ce type de problèmes survient aussi fréquemment en Belgique : dans nos centres du diabète, par exemple, 11% des patients présentent des blessures au pied et 4% subissent une amputation mineure ou majeure".

Selon l'endocrinologue : "Ces complications sont pourtant évitables tout d’abord grâce à un bon traitement du diabète et ensuite aussi grâce à une observation rigoureuse des pieds tant par le patient lui-même que par les soignants de 1re ligne. Par ailleurs, un traitement précoce et intensif des lésions permet d’éviter les complications inutiles. En cas de blessures au pied, il est essentiel que les patients demandent conseil à leur médecin. Heureusement, notre pays bénéficie depuis quelques années d’excellents podologues (spécialistes des pieds) et depuis peu, on voit naître des cliniques pluridisciplinaires du pied diabétique. Bien avant, en 2001 déjà, un projet de prévention national a vu le jour via lequel nous avions touché 4000 professionnels de la santé en Flandre" .

Mieux vivre avec le diabète implique aussi bouger suffisamment et disposer des informations correctes. Dans ce cadre, les associations du diabète - l’ABD (Association Belge du Diabète) et la Vlaamse Diabetes Vereniging vzw (VDV) jouent un rôle essentiel.

Robert Derumes 

                    

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?