Devant le cancer colorectal

Cellule cancéreuseSi les informations grand public sur le cancer sont nombreuses, le cancer colorectal reste encore aujourd'hui fort méconnu. Pourtant ce cancer du côlon ou de l'intestin est très fréquent.


En Belgique, on pose chaque année près de 4.111 nouveaux diagnostics de cancer colorectal chez les hommes et 3 408 chez les femmes, En terme de fréquence, le cancer colorectal est donc en 2e position chez la femme (après le cancer du sein) et en 3e chez l'homme (après les cancers du poumon et de la prostate).

Le plus important, c’est de le traiter à temps. En effet, une tumeur traitée alors qu'elle est encore superficielle permet une survie à 5 ans proche de 90%.

Des polypes

Des polypes sont à l'origine de cette forme de cancer. Le risque de polypes, et dès lors de cancers, augmente après 50 ans. 30% des sexagénaires développent des polypes mais 5% à peine de ceux-ci dégénèrent en tumeurs malignes, souligne le Pr Yves Humblet, des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Il s'agit donc de détecter et de traiter ces polypes tôt dans leur évolution. En présence de sang dans les selles et/ou de troubles du transit, il importe de contacter au plus vite son généraliste. Une tumeur traitée alors qu'elle est encore superficielle permet d'augmenter spectaculairement les chances de survie, ajoute encore le Pr Humblet.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?