Des fumeurs de plus en plus "malheureux"

Fumée de cigaretteDe plus en plus de fumeurs sont engagés dans un processus de réduction tabagique. C’est ce qui ressort de l’enquête menée en 2005 par Nicorette auprès d’un panel représentatif de fumeurs (enquête annuelle, mai 2005). Le nombre de fumeurs "heureux" chute !


Dans l’enquête similaire réalisée par Nicorette en 2004, le nombre de fumeurs "heureux" et ne désirant pas en changer était de 44%. Ils ne sont plus actuellement que 9% à être satisfaits de leur sort. Par contre, 

  • 25% de fumeurs sont effectivement engagés dans un processus de réduction tabagique (smoking reduction) alors qu’ils étaient seulement 9% en 2004); 
  • 60% pensent essayer d’arrêter ou de réduire dans le futur (contre 31% en 2004).

Faut-il y voir une conséquence de l’interdiction de fumer dans les lieux publics ? Ou les fumeurs se préparent-ils déjà à la future interdiction de fumer dans les entreprises, qui se concrétisera le 1er janvier 2006 ?

En 2006

Mais qu’arrivera-t-il quand l’interdiction de fumer sera généralisée dans les entreprises ?

  • 22% des fumeurs déjà confrontés à une interdiction de fumer dans leur entreprise se disent affectés ou très affectés par cette interdiction; 
  • 31 % de ceux qui ne sont pas encore confrontés à l’interdiction souhaitent que leur entreprise trouve une solution (local spécifique, quart d’heure de pause,...) d’ici au 1er janvier 2006.

Le stress pousse aujourd'hui 13% des fumeurs à allumer leur cigarette pendant les heures de boulot.

Robert Derumes

A lire aussi...

  • De la dépendance à la nicotine
  • Fumer rend-t-il chauve
    ?

Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?