Dépistage chez les diabétiques de type 2

Fédération Internationale du Diabète (FID)Il faut détecter les signes précoces de néphropathie chez les diabéthiques de type 2. Une enquête avait révélé que plus de 40% des diabétiques de type 2 à travers le monde présentaient des quantités anormales de protéines dans l’urine (microalbuminurie), un signe précoce de néphropathie qui prédit également un risque accru de maladie cardiovasculaire.


Cette campagne baptisée Demand (Developing Education on Microalbuminuria for Awareness of ReNal and Cardiovascular Risk in Diabetes) avait été coordonnée par Fédération Internationale du Diabète (FID). Plus de 32.000 personnes de 34 pays ont été inclues dans ce projet.

Diabète et diabète de type 2

Le diabète est une maladie courante. Selon les estimations de la FID, elle frappe quelque 177 millions de personnes à travers le monde. L’immense majorité des ces personnes sont atteintes du diabète de type 2. Selon les prévisions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce chiffre passera à 300 millions de personnes d’ici à 25 ans.

Le Diabète de type 2, également désigné sous le nom de diabète de l’adulte ou diabète non–insulino-dépendant, résulterait au moins de deux anomalies : le développement par l’organisme d’une résistance à l’insuline et/ou son incapacité à produire suffisamment d’insuline. Le diabète de type 2 représente entre environ 90 et 95% de tous les cas diagnostiqués de diabète. Le diabète de type 2 est souvent associé à l’hypertension, l’obésité et à des taux anormaux de cholestérol. Le diabète de type 2 et l’hypertension augmentent chacun le risque de développer une maladie rénale (néphropathie) ainsi que des complications cardiovasculaires ; le risque de mortalité des patients atteints des deux troubles est au minimum doublé.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?