De la dépendance à la nicotine

Fumée de cigaretteOn parle de dépendance ou d’addiction à la nicotine. Et elle est aussi importante que la dépendance à la cocaïne et à l’héroïne. Cette dépendance est à la fois physique et psychologique.


La dépendance physique

Le corps du fumeur est habitué à la nicotine. Après un moment sans fumer, le niveau de nicotine dans le corps chute. Le besoin de fumer se fait sentir avec, comme conséquences, la nervosité, l’irritabilité, l’anxiété… On parle de symptômes de sevrage qui se manifestent chez le fumeur en “manque”.

Le vocabulaire est le même que pour les "drogués". La nicotine est d’ailleurs une drogue... même si elle est "légale".

Cette drogue agit en quelques secondes sur le cerveau. La bouffée de fumée tant attendue donne rapidement un apaisement factice et ponctuel.

Plus on consomme tôt dans la journée, plus on fume, plus on est dépendant.

C’est psychologique...

Si le sevrage chez un fumeur donne un malaise physique durant 10 à 15 jours, la dépendance psychologique peut persister plus longtemps.

Le manque de tabac sera accru dans certaines situations : difficultés émotionnelles, problèmes dépressifs, anxiété, ...

Fumer est également un réflexe conditionné à certains gestes de la vie quotidienne. Difficile pour certains d’oublier qu’ils ont l’habitude de prendre une cigarette en parlant au téléphone, en buvant un café ou un verre de vin, en s’installant devant leur ordinateur ou au volant. 

La cigarette permet en effet de faire face à des moments de solitude, donne du plaisir après un bon repas, procure de la détente après un coup de stress... Le fumeur trouve une solution à un problème intérieur en ayant recours à quelque chose d’extérieur : le tabac. Or le manque de tabac génère frustration, irritation, manque de concentration...

Il existe heureusement des motivations qui permettent de lutter contre cette dépendance. Et des aides et conseils permettent de mieux franchir les obstacles (nos prochains articles).

  • Source : "La fumée, c’est fini"
    Fonds pour la Chirugie Cardiaque

    rue Tenbosch, 11 - 1000 Bruxelles
    Tél. 02.644.35.44 – fax 02.640.33.02
    Pour soutenir le Fonds : ING 310-0333527-30

Robert Derumes


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?