Contre la coqueluche, maladie grave

BébéParce que la coqueluche est une maladie d'enfant, certains pensent qu'il s'agit d'une maldie bénigne, qu'il faut "passer par là". Malheureusement, la coqueluche est bien une maladie grave qui peut même être mortelle chez les tout-petits. 


La coqueluche est une maladie très contagieuse, provoquée par une bactérie appelée bacille coquelucheux (Bordetella Pertussis). Elle se transmet par les postillons de salive émis lorsqu’on tousse et éternue.

La coqueluche se caractérise par de violentes quintes de toux qui peuvent entraîner des difficultés respiratoires et des vomissements. C’est donc une maladie grave. Pour le jeune enfant, elle peut être mortelle avant l’âge de 6 mois. En effet, les quintes de toux peuvent provoquer des arrêts respiratoires ou cardiaques.

Pour protéger les nourrissons

Les adolescents et les jeunes adultes sont susceptibles d’attraper la maladie et risquent de la transmettre à de très jeunes nourrissons, encore incomplètement protégés par la vaccination. Des études récentes ont montré que les nourrissons qui vivent entourés d’adultes bien vaccinés risquent moins de faire la coqueluche.

Les experts recommandent donc la vaccination contre la coqueluche:

  • chez les nourrissons (4 doses, dès l’âge de 2 mois);
  • chez les enfants de 5-6 ans et les adolescents de 14-16 ans, une dose de rappel chaque fois;
  • la vaccination dite "cocoon" à toute personne en contact avec les nourrissons (une dose rappel) .

Vaccination

Depuis 2001, en Communauté française de Belgique, la vaccination diphtérie-tétanos-coqueluche-poliomyélite des nourrissons et des enfants de 5-6 ans a été mise en place. Les vaccins Infanrix-hexa et Tetravac sont disponibles dans le circuit de distribution de vaccins organisé par la Communauté.

Depuis le 1er avril 2009, le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, Boostrix, est en partie remboursé par l’INAMI pour:

  • les adolescents de plus de 16 ans qui n’ont pas pu bénéficier de la dose de rappel, recommandée entre 14 et 16 ans;
  • les familles avec un projet parental et à l’occasion d’une grossesse: les parents ou futurs parents du nouveau-né qui n’ont pas reçu de rappel à l’âge de 14-16 ans ainsi que les membres de la fratrie entre 16 et 18 ans dont la vaccination n’est pas à jour.

Pour ces personnes, le coût du vaccin sera de 5,18 euros pour le patient actif et 3,11 euros pour les B.I.M (anciennement Vipo), au lieu de 20,71 euros.

Pour obtenir le régime du tiers-payant, le médecin traitant doit compléter un formulaire de demande à transmettre au médecin-conseil de la mutuelle. Celui-ci délivre une autorisation de remboursement, à joindre à la prescription. C’est alors que le pharmacien est autorisé à appliquer le tiers-payant.

Dès la rentrée scolaire 2009-2010, le programme de vaccination de la Communauté française renforcera son action en faveur de la vaccination contre la coqueluche à 14-16 ans car le vaccin (Boostrix) nécessaire à cette vaccination de rappel sera gratuitement disponible via le circuit de distribution des vaccins de la Communauté française pour tous les élèves de 4e secondaire.

  • Site interuniversitaire (ULB – Ulg – UCL) d'information sur les vaccinations Provac:
    www.provac.org

Robert Derumes


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?