Comment les Belges peuvent-ils envisager une perte de poids durable?

VentreAvec difficulté! Une étude  a ainsi réalisée en janvier 2009 auprès d'un millier de Belges de 15 à 75 ans. Selon l’étude, les Belges ont une mauvaise connaissance des différentes options qui existent pour perdre du poids. 72% des Belges admettent que des conseils et un suivi sont nécessaires pour perdre du poids avec succès, mais pratiquement personne ne demande un tel suivi.


Les résultats  montrent également que la connaissance des traitements de l’obésité est aussi particulièrement mauvaise. Près d’1 Belge sur 2 est en surpoids et seule une petite minorité réussit à perdre du poids et à le stabiliser.

D’après l’enquête réalisée à la demande de la société pharmaceutique Allergan , plus de 6 Belges sur 10 essayent de perdre leurs kilos en trop à l’aide de régimes. Sans suivi, ni succès : la moitié de ces patients "avouent" avoir repris leurs kilos rapidement.

La méconnaissance peut-être une frontière entre le patient et la perte de poids. D’un point de vue médical, beaucoup de Belges  remplissent les conditions pour un traitement remboursable comme par exemple l’anneau gastrique.

Selon le Dr. Thierry Lafullarde, chirurgien bariatrique à l’hôpital A.Z.St.-Dimpna à Geel: L’anneau gastrique est un des traitements de l’obésité qui, en combinaison avec une hygiène de vie appropriée, peut être un bon coup de pouce pour les personnes en surpoids. Grâce à cette solution, les personnes avec un surpoids important peuvent perdre du poids de manière saine et durable. L’anneau gastrique est une aide, pas une solution miracle: un mode de vie adapté est nécessaire pour pouvoir mettre un pas vers une vie plus saine et plus équilibrée.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?