Combattre la perte de poids liée au cancer

"Il y a des moments dans la vie où chaque kilo repris est une victoire". C'est le slogan d'une campagne de sensibilisation sur la nécessité de prévenir et traiter la perte de poids liée au cancer.


"L'arrivée d'un nouveau traitement bénéfique pour les malades atteints du cancer est toujours une excellente nouvelle. Mieux vivre avec sa maladie, être capable de recevoir la totalité de son traitement, pouvoir conserver une activité physique et une vie sociale sont essentiels. D'autant que les guérisons sont aujourd'hui plus nombreuses. Il faut en parler, il faut l'expliquer pour comprendre et mettre ainsi toutes les chances de son côté. Tel est le cas avec l'arrivée de ProSure, une nouvelle thérapie à base d'un nutriment naturel - l'EPA - qui permet de combattre plus efficacement la perte de poids non désirée induite par la tumeur, ainsi que la fatigue et la perte d'appétit qui y sont associées". C'est ainsi que le Dr Vander Steichel, Directeur scientifique de la FBC, introduit la brochure d'information de la campagne de sensibilisation lancée par la Fédération Belge contre le Cancer et les Laboratoires Abbott.

Pour le Professeur Body, endocrinologue à l'Institut Bordet, "cette campagne de sensibilisation est capitale car la perte de poids a non seulement des conséquences sociales et familiales pour le malade atteint du cancer, mais elle induit également des effets néfastes sur l'état médical du malade en réduisant sa réponse à la thérapie, en augmentant ses risques d'infections ainsi que le taux de complications liées à son traitement".

 La campagne vise à informer et aider les patients cancéreux. Une affiche ainsi qu'une brochure d'information seront disponibles dans les salles d'attentes des hôpitaux. Cette brochure destinée aux patients cancéreux et à leur famille pourra également être commandée gratuitement sur simple appel au Cancerphone de la Fédération Belge contre le Cancer (le 0800 15 801).

La lutte contre le cancer avance

Depuis une vingtaine d'années, les avancées considérables qui ont été opérées dans le traitement des cancers ont eu des conséquences multiples sur la prise en charge des patients. Tout d'abord, l'augmentation significative de la durée de vie des malades a transformé le cancer en une maladie chronique, dont l'évolution n'est plus systématiquement associée à une issue fatale. Dès lors, certains aspects, qui avaient précédemment été négligés, sont apparus comme essentiels à une prise en charge optimale des patients. En particulier, la qualité de vie a pris une place importante dans le champ des préoccupations des soignants aussi bien que des chercheurs.

En médecine, le concept de qualité de vie sous-entend la définition de la santé qui, selon l'OMS n'est pas seulement une absence de maladie ou d'infirmité mais un état de complet bien-être physique, mental et social.

L'objectif de la cancérologie aujourd'hui n'est plus seulement de guérir ou de prolonger la vie, mais aussi de préserver ou d'améliorer la qualité de vie dans ses différentes composantes.

"Les autorités politiques ont un rôle capital à jouer pour permettre aux malades de bénéficier pleinement des évolutions heureuses de la cancérologie. Grâce aux progrès des recherches, on peut guérir de plus en plus de patients cancéreux, mais on veut également les guérir de mieux en mieux, en respectant leur intégrité physique, sociale et psychologique. Nous espérons que cette campagne pourra également contribuer à faire avancer cette prise de conscience" a ainsi déclaré le Dr Vander Steichel.

ProSure

Durant cette campagne, 1000 patients cancéreux pourront bénéficier du ProSure gratuitement pendant 1 mois (à raison de 2 ProSure par jour qui fournit la quantité nécessaire d'EPA). Il suffit pour cela de s'adresser à son oncologue ou specialiste. "Le patient doit savoir que 4 semaines de ProSure sont nécessaires pour observer les premiers effets bénéfiques" ajoute le Dr Vander Steichel.

L'innovation dans le chef de ce médicament tient à la combinaison unique d'un ingrédient spécifique, l'EPA, à une formulation spécialement conçue pour lutter contre la perte pondérale liée au cancer. En raison des altérations du métabolisme du patient cancéreux induites par la tumeur, ingérer une plus grande quantité de nourriture ou en améliorer la qualité ne suffit pas pour prévenir ou combattre la perte de poids. L'EPA est un nutriment naturel, un acide gras oméga-3 qui provient de l'huile de poisson. Absorbé en quantités appropriées, il prévient les altérations du métabolisme du patient cancéreux, permettant ainsi de prévenir efficacement la perte de poids.

Il est le seul traitement à présenter un équilibre unique d'acides gras Omega-3, d'anti-oxydants, de protéines et d'apport énergétique. C'est la première fois qu'un produit s'attaque à la perte pondérale d'origine tumorale.

Le ProSure se présente dans un berlingot, prêt à l'emploi, sans besoin de le diluer ou de le reconstituer. Il contient de l'EPA, 300 Kilocalories dérivées d'un mélange équilibré d'hydrates de carbone, de protéines et de lipides ainsi que les protéines appropriées pour reprendre et maintenir son poids et, enfin, des vitamines et des minéraux (vitamines C, bêta-carotène, sélénium, acide folique, zinc et magnésium). Trois goûts sont proposés : vanille, banane et orange.

2 berlingots de 240 ml par jour fournissent la quantité d'EPA nécessaire (2 grammes par jour) ainsi qu'un complément nutritionnel. Cette association permet de combattre efficacement les deux formes de perte pondérale liées au cancer.

Une prise au long cours - 1 mois minimum - est absolument nécessaire pour améliorer de façon perceptible l'état des patients.

Coût

Malheureusement, contrairement à ce qui se fait dans la plupart des autres pays européens - et nos pays voisins notamment - ce traitement n'est pas encore remboursé en Belgique et représente un coût journalier d'environ 14 euros à charge du patient.

Jiri Pragman


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?