Casse-toi tu pues...

Flore vaginaleEt marche à l’ombre ! On se souvient de la chanson de Renaud qui pourrait être fredonnée par pas mal de nos compatriotes. Une enquête prouve que le Belge déteste les odeurs corporelles naturelles, les siennes comme celles de son partenaire !


Les Belges - et surtout les femmes flamandes - préfèrent vivre si possible sans petites odeurs. C’est ce qui ressort d’une enquête récente représentative de la société belge  effectuée par Bersac, une entreprise active dans le domaine de l’hygiène personnelle féminine.

76% des personnes interrogées trouvent très désagréable d’avoir mauvaise haleine, 68 % estiment particulièrement dérangeant que leurs parties génitales dégagent une odeur. 4 femmes sur 10 utilisent d’ailleurs des produits pour " nettoyer " leur vagin.

Nous n’apprécions pas davantage les odeurs de pieds et d’aisselles : 72% se sentent fortement dérangés par des aisselles odorantes, 70% trouvent les odeurs de pieds franchement désagréables.

Les Belges trouvent ces odeurs particulièrement dérangeantes, non seulement chez eux, mais également chez leur partenaire.

Odeur et hygiène

L’ignorance quant à la cause des odeurs corporelles est étonnante : 75 % des Belges (et surtout les femmes) pensent que les fortes odeurs des parties génitales sont la conséquence d’un manque d’hygiène corporelle. C’est l’inverse : se laver excessivement et "nettoyer" le vagin perturbent l’acidité vaginale et l’équilibre de la flore vaginale, ce qui accentue encore le problème d’odeur.

Le moyen le plus efficace est de normaliser l’acidité vaginale et l’équilibre de la flore vaginale. Cela peut se faire facilement par la prise d’un traitement de courte durée de comprimés vaginaux à diffusion lente disponibles sans prescription auprès de tout pharmacien.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?