Une tache qui fait tache

Euromelanoma lance sa campagne 2012 de prévention des cancers de la peau et sa semaine de dépistage gratuit dans toute la Belgique. Cette année, elle a choisi la banane comme symbole pour illustrer toutes ces taches que l'on voit sans vraiment regarder.


Un Européen sur six développera un cancer de la peau durant sa vie. Le cancer de la peau est d'ailleurs la forme la plus courante de cancer. "Heureusement, il est aussi le plus facile à diagnostiquer, puisqu'on le voit!" rassure le Dr. Maselis, président d'Euromelanoma Belgique. Le problème est que de nombreux professionnels actifs dans la santé et le bien-être – depuis les médecins et les infirmiers jusqu'aux esthéticiennes et masseurs – regardent leurs patients et clients chaque jour sans "voir" réellement. Le but de la campagne est d'expliquer ce que les gens doivent voir et comment ils doivent regarder."

Justement, qu'est-on censés voir exactement? Pour l'illustrer, Euromelanoma a choisi une image, celle d'une banane car ce fruit est recouvert de plusieurs taches tout comme notre peau. Or une grande diversité de taches doivent être diagnostiquées. C'est le cas notamment du mélanome à la kératose actinique et des carcinomes basocellulaires et spinocellulaires.

La campagne Euromelanoma 2012 invite chaque individu à examiner soigneusement son corps entier tous les mois à la recherche de taches suspectes, nouvelles ou anciennes mais dont l’aspect se modifie. Le site

www.euromelanoma.org
donne des photos et des indications pour les reconnaître.

Elle concentre également son action sur les professionnels paramédicaux (infirmières, kinésithérapeutes, pédicures ou podologues) ou autres (coiffeurs, esthéticiennes…) qui examinent la peau au quotidien et qui ont donc la chance de dépister les personnes à risque à temps.

Qui sont-elles? Elles ont généralement la peau claire, brûlent facilement et passent beaucoup de temps au soleil (travail ou loisir). Elles s'exposent à un soleil intense pendant de courtes périodes (pendant les vacances) ou utilisent des bancs solaires. Le groupe à risque a également des antécédents de cancers de la peau dans leur famille, ont plus de 50 ans ou ont subi une greffe d'organe.

Attention: toutes les formes de cancer de la peau ne sont pas le résultat d'une exposition régulière ou prolongée au soleil. Euromelanoma recommande donc à chacun de garder un oeil attentif sur sa peau!

Enfin, au cours de la semaine Euromelanoma, des dépistages gratuits sont proposés dans les hôpitaux et les cabinets privés. Pour en bénéficier, il suffit de s’inscrire via le site internet

www.euromelanoma.org.

Melody De Visscher
 


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?