Un bout de ficelle qui change tout

En matière de tri de papier et carton, les habitants de Namur sont exemplaires. Avec près de 80 kilos triés par an par personne, ils obtiennent un meilleur score que la plupart des Wallons. La ville leur demande cependant de fournir un petit effort supplémentaire: lier les déchets avec un bout de ficelle pour éviter qu'ils ne s'envolent en rue avec le vent.


Les Namurois sont les champions du tri des déchets. En 2011, chaque habitant de la Ville de Namur a évité de jeter 79,7 kilos de papiers et de cartons à la poubelle. C’est mieux que la moyenne provinciale (66 kilos par an et par habitant, en 2010) et nettement supérieur à la moyenne wallonne (58,4 kilos, en 2010).  Grâce à l’effort des Namurois, des tonnes de papiers et de cartons peuvent ainsi être recyclés, chaque année.

Mais il y a un mais. Il manque aux Namurois un petit réflexe tout simple: celui d'emballer ou de ficeler les papiers et cartons... En effet, la plupart d'entre eux se contentent de les placer tels quels devant leur porte les jours de collecte. Résultat: au moindre coup de vent, les papiers, journaux et cartons s'envolent et se dispersent dans les rues.

La Ville de Namur a donc décidé de lancer une nouvelle campagne intitulée "Mon environnement c'est du propre!" pour inciter ses habitants à utiliser un bout de ficelle ou une boîte en carton aux rabats refermés et ainsi garder ses rues propres.

La campagne d'affichage a été lancée au mois de juin 2012. Elle est relayée dans près de 600 commerces, lieux publics ainsi que par des particuliers.

Melody De Visscher


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?