Soutenir les initiatives intergénérationnelles

Initiatives intergénérationnelles à la Fondation Roi BaudouinLa Fondation Roi Baudouin s'intéresse au vieillissement de la population et aux relations intergénérationnelles. La Fondation royale veut stimuler et soutenir des initiatives qui améliorent les relations intergénérationnelles et qui renforcent le rôle social des personnes âgées. En clair, elle lance un appel à projets.


Selon la Fondation Roi Baudouin, la société évolue : "L’espérance de vie augmente, la proportion de jeunes diminue, le nombre de personnes âgées s’accroît, les parcours de vie deviennent plus variés et plus complexes,… Dans ce contexte, les relations entre les générations sont moins évidentes qu’auparavant, mais sont d’autant plus importantes pour maintenir la cohésion sociale, la solidarité et l’équilibre de la société".

A travers l'appel lancé, la Fondation Roi Baudouin veut soutenir des projets qui encouragent de meilleures relations entre les générations, basées sur la réciprocité, des projets qui contribuent à ce que les générations apprennent à mieux se connaître et à s’apprécier, des projets qui font appel aux potentialités des personnes âgées et qui leur permettent de garder un rôle social qui a le plus de sens possible.

Pour quel type de projets ?

La Fondation soutiendra (financièrement) des projets qui mettent en contact deux ou plusieurs générations. Elle veut appuyer des initiatives naissantes, mais aussi encourager des initiatives existantes, et mettre en avant des exemples qui peuvent en inspirer d’autres.

Seront pris en compte les projets : 

  • dans lesquels des seniors (prépensionnés), des personnes âgées du 3e ou 4e âge sont impliqués comme volontaires ou bénéficiaires; 
  • dans lesquels les personnes âgées sont appelées à jouer un rôle valorisant leur expérience, leur potentiel ou leur talent; 
  • qui auront un caractère durable et une intensité - au-delà de la rencontre éphémère - en créant des relations dans lesquelles des personnes de différentes générations apprennent à mieux se connaître et à s’influencer réciproquement.

Quelques exemples de projets intergénérationnels : 

  • des seniors volontaires font de l’accompagnement scolaire auprès d’enfants dans un quartier multiculturel; 
  • des enfants (de milieu défavorisé) et qui ont des difficultés d’apprentissage à la lecture rencontrent "leur aîné" en maison de repos, pour lire ensemble et surmonter leurs difficultés de lecture; 
  • des seniors pensionnés, chef d’entreprise ou ayant une expérience de l’entreprise, conseillent de jeunes entrepreneurs ou accompagnent de jeunes travailleurs pour faciliter l’ancrage dans le monde du travail; 
  • une administration communale organise des rencontres entre les habitants de différentes catégories d’âges pour la mise en place d’un espace commun dont les fonctions multiples répondent aux besoins des groupes d’âges et facilitent ainsi les contacts; 
  • des personnes âgées établissent un inventaire du patrimoine de leur commune et organisent des circuits accompagnés pour différents groupes d’âge; 
  • un mouvement de jeunesse collecte des récits auprès de personnes âgées (par exemples sur les petites anecdotes de leur enfance), et leur présente une pièce de théâtre qu’il a réalisée à partir de ces récits; 
  • au départ d’un échange de correspondance (ou d’e-mail) entre des adolescentes et des femmes âgées (p.ex. à propos de leurs souvenirs de la guerre), les adolescentes préparent ensuite un travail en commun avec leurs correspondantes; 
  • une commune, en concertation avec le Conseil des aînés, fait un recensement d’espaces de logements disponibles auprès de personnes âgées isolées propriétaires d’un logement pour y encourager l’hébergement d’étudiant(e)s à prix modéré, en échange d’un peu d’entraide et de convivialité.

Qui peut introduire un projet ?

Les projets candidats peuvent être introduits par :

  • les groupes de citoyens, formels ou informels, jeunes et adultes (comité de quartiers, associations de voisins…); 
  • les associations ou institutions actives dans les secteurs suivants : socio-culturel, jeunesse, santé, intégration sociale, culture et loisirs, logement, urbanisme et cadre de vie, formation, insertion professionnelle,…;
  • les entreprises, les services de soins à domicile, les services de santé, les services sociaux,… ;
  • les organisations professionnelles, les syndicats, les mutuelles, les fédérations d’aînés, les coordinations de jeunesse,… ;
  • des pouvoirs ou services publics locaux, tels que les communes, les CPAS, ou les écoles…

Les dossiers de candidature doivent être introduits avant le 30 septembre 2006. Le dossier de candidature est disponible par téléphone (070 233 065) ou par e-mail (proj@kbs-frb.be). il peut également être téléchargé sur le site www.kbs-frb.be.

Qu’offre la Fondation ?

La Fondation accordera aux projets sélectionnés par un jury indépendant un soutien financier allant de 1.0 à 10.000 euros. Le jury peut décider d’accorder un montant inférieur à celui demandé dans le dossier de candidature. Le budget total pour cet appel est de 400.000 euros pour les trois régions du pays.

De plus, la Fondation organisera une journée de rencontre et d’échanges pour tous les promoteurs de projet qui ont répondu à cet appel.

Philippe Allard

        

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?