Pétards et feux d'artifice

ExplosionLa fête nationale, les mariages et, surtout, le réveillon de la Saint Sylvestre sont des périodes propices à l’utilisation de pétards et feux d’artifice. Mais ne s’improvise pas artificier d’un jour qui veut!


 

La mauvaise utilisation d’engins pyrotechniques est connue: membres arrachés, brûlures graves, voire la mort. C’est le nombre important d’accidents, lié à l’augmentation des achats et de la charge des artifices achetés par les particuliers qui a amené en février 2000 des modifications de la règlementation belge en la matière.

Les arrêtés ont alors défini précisément les produits pyrotechniques qui, par la nature de leur charge, peuvent être vendus au grand public. Ils ont aussi augmenté les mesures de sécurité à prendre lors de leur vente et utilisation. Chaque type d’artifices "de joie" destinés aux particuliers est défini très clairement. La composition pyrotechnique maximale de chaque produit est fixée et des exigences de sécurité sont établies. De plus, un classement des produits mis sur le marché de détail belge effectué par le Service des Explosifs est obligatoire.

Une réglementation très stricte

La réglementation (Moniteur belge du 19 février 2000) définit précisément les artifices dits de joie destinés aux particuliers et impose les prescriptions à respecter lors de leur vente et de leur utilisation.

4 prescriptions très importantes intéressent tant le consommateur que le détaillant: 

  • Conditions de vente et de débit: le particulier peut acquérir des artifices de joie, à concurrence d’au plus un kilo de compositions pyrotechniques. Mais tout commerçant vendant des artifices, quelle que soit la quantité détenue, doit toujours être titulaire d’une autorisation de dépôt. 
  • Chaque type d’artifices destinés aux particuliers est défini très clairement. La composition pyrotechnique maximale de chaque produit est fixée et des exigences de sécurité sont établies: interdiction de projeter des débris dangereux et des retombées incandescentes au sol, et amorçage sûr et fiable selon le mode d’allumage prévu.
  • Un classement obligatoire de tout produit mis sur le marché de détail belge est établi par le Service des Explosifs du SPF Economie. 
  • Un étiquetage précis et clair est imposé pour chaque produit; il est impérativement rédigé dans la ou les langues de la région de vente. Il comprend la dénomination commerciale, la mention "artifice de joie", une désignation générique, le classement et une référence du Service des Explosifs, la quantité de compositions pyrotechniques contenue, la mention "ne pas délivrer aux enfants âgés de moins de 16 ans", et un mode d’emploi imposant notamment la mise en oeuvre de l’artifice en des lieux et des circonstances non susceptibles de porter atteinte à la sécurité publique,…

Pour éviter le drame!

Le Service Public Fédéral (SPF) Economie, PME, Classes moyennes et Energie, compétent dans ce domaine, fournit un certain nombre de conseils :

  • Veillez surtout à ne pas acheter d’artifices ne respectant pas les prescriptions réglementaires : gros calibres, produits explosants (pétards) dépassant les charges maximales autorisées ou réservés aux professionnels du secteur (bombes).
  • Achetez les artifices de joie autorisés chez un spécialiste réputé et sérieux, qui vous conseillera utilement (évitez surtout les marchands ambulants qui ne peuvent de toute façon pas les vendre).
  • Proscrivez tout engin douteux par son aspect et son emballage lacunaire.
  • Exigez un emballage pour le transport de ces produits et ne les mettez surtout pas en poche. A la maison, stockez-les dans un endroit frais et sec, hors d’atteinte des enfants, dans une boîte bien fermée.
  • Lisez toujours complètement et suivez impérativement toutes les notices d’instructions avant le tir, et certainement pas juste avant la mise à feu.
  • Soyez sobre: pas d’alcool ni avant ni pendant les tirs!
  • Seul un adulte prépare les lieux et procède aux tirs, depuis une zone bien dégagée, loin des invités, des habitations, des véhicules et d’une végétation abondante, en disposant soigneusement les engins dans une zone où personne ne pénètre avant la fin du tir.
  • Ayez toujours de l’eau en suffisance à proximité, voire un extincteur.
  • Eteignez les étincelles et résidus incandescents au sol.
  • N’allumez qu’une fusée à la fois! Attendez qu’elle soit expédiée avant de procéder à l’allumage suivant.
  • Retirez vous immédiatement et mettez vous à bonne distance dès qu’une mèche est allumée.
  • Ne dirigez jamais un tel produit vers une autre personne.
  • Ne rallumez jamais un engin défectueux qui a mal fonctionné à l’allumage.
  • Tenez-vous suffisamment loin derrière les fusées et n’allumez-les que les bras tendus avec une longue allumette, un flambeau ou une mèche spéciale, sans qu’aucune partie du corps ne soit au-dessus de l’engin que vous êtes en train d’allumer.
  • Ne retournez jamais vers un engin une fois qu’il a été allumé.
  • Mettez vos animaux en lieux sûrs: les chiens et les chevaux notamment ont horreur des feux d’artifices.

Pour en savoir plus

Service Public Federal Economie, P.M.E., Classes Moyennes & Energie
Direction générale de la qualité et de la Sécurité
Division Sécurité - Service des Explosifs
Boulevard du Roi Albert II, 16 - 1000 Bruxelles 
Téléphone : +32 (0)2 206 48 47 - fax +32 (0)2 206 57 51
Site web :

mineco.fgov.be

Philippe Allard

 

Un dossier complet du Service belge des Explosifs vous est proposé

en ligne
.       


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?