Mon corps à la science

Peut-on encore être utile après sa mort? Certainement. Par exemple en léguant son corps "à la science". Encore faut-il clairement exprimer cette volonté... Si une personne souhaite léguer votre corps à la science, elle doit s'adresser directement à l'Université de son choix.


Elle devra exprimer clairement cette volonté à travers un document écrit de sa main, daté et signé, en conserver copie et adresser l'original à l'Université de son choix.

L'Université enverra au donateur un accusé de réception ou une fiche à joindre à sa carte d'identité afin que les proches ou héritiers en soient informés. Au décès, les proches feront part à la commune de la volonté du défunt en lui fournissant copie du document par lequel le défunt a manifesté sa volonté de donner son corps à la science.

Les hôpitaux universitaires doivent être prévenus dans les plus brefs délais. Le transfert de la dépouille doit avoir lieu au plus tard 48 heures après le décès. Les hôpitaux universitaires n'acceptent que les corps des personnes décédées en Belgique, et pour autant qu'ils ne soient pas soumis à autopsie.

L'inhumation a lieu après que toutes les études aient pu être pratiquées. Un délai de plusieurs semaines, mois, éventuellement années, peut s'écouler entre le don du corps et l'inhumation. Sauf demande expresse de la famille, l'hôpital n'avertit pas les proches du jour de l'inhumation mais seulement de l'endroit où repose la dépouille mortelle. Certains hôpitaux acceptent de supporter en tout ou en partie les frais d'inhumation.

Philippe Allard
 


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?