Les Jeux Olympiques chez nous

Flagey OlympiqueVous ne disposez ni du temps ni de l’argent pour vous rendre à Athènes cet été. Qu’importe ! Flagey et la commune d’Ixelles se sont associés pour organiser Flagey Olympique. Du 13 au 29 août, entre 14h et 23h, les Jeux Olympiques d’Athènes seront retransmis à Flagey sur l’écran géant du Studio 4, tandis qu’une foule d’animations sportives, d’activités ludiques et de concerts pour petits et grands, seront organisés sur la place Sainte-Croix voisine. Le tout gratuitement!


Au programme pour les petits, tous les après-midi de la semaine de 14h30 à 16h30 : du tennis, du mini-foot, de la pétanque, de l’escalade et une batterie d’épreuves sportives pour tester leur condition physique. Un espace lecture, des ateliers de dessin et de grimage, un quiz ainsi que des jeux de café sont également prévus histoire de leur permettre de reprendre leur souffle.

A partir de 1h, les plus grands pourront investir la place Sainte-Croix pour jouer entre amis à la pétanque, au tennis de table ou au badminton, ou encore pour s’initier à la pratique de disciplines nouvelles comme le tai chi chuan, le wu shu ou la capoeira. Des visites guidées du bâtiment Flagey (Maison de la Radio I.N.R.) sont également organisées. Des conférences ou des démonstrations sportives avec des athlètes de haut niveau seront aussi proposées. C'est ainsi que Georges Vigarello s'interrogera sur "Sport et société : quels (en)jeux ?" le mardi 17 août et que Philippe Housiaux posera le jeudi 19 août la question "Les Jeux Olympiques à Bruxelles/Belgique en 2016 : à quelles conditions ?" (Studio 1, 20h30, gratuit).

Olivia Droeshaut et Yves Dethiers de l’agence Reporters exposeront dans les foyers de Flagey des photos d’athlètes olympiques.

Enfin, un village gourmand proposera aux visiteurs une série de mets exotiques concoctés par des restaurateurs du quartier tandis qu’un podium installé sur la place accueillera groupes et DJ.

Flagey Olympique

Les démonstrations

Le tai chi chuan

Pratiqué en Chine depuis des siècles, le tai chi chuan aurait été inventé par un moine observant un combat entre un oiseau et un serpent. C’est probablement la raison pour laquelle il tient un peu de la danse lente et du combat au ralenti. Il s’agit pour celui qui le pratique d’enchaîner, lentement et avec souplesse, des gestes et des postures en respirant profondément. Aussi appelé "méditation en mouvement", le tai chi chuan est aujourd’hui considéré comme un art et une science du mieux-être particulièrement efficace contre le stress. Certains prétendent même qu’il a des vertus de longévité ! (démonstration José de Almeida)

Le wushu

Le wushu, art martial dont les techniques sont basées sur les enseignements du taoïsme et de religieux bouddhistes, est pratiqué par des millions de personnes à travers le monde. Cet art chevaleresque souvent utilisé par les chorégraphes des scènes de bataille de l’Opéra de Pékin, se divise en deux grandes conceptions du "combat". La première, dite "interne", met l’accent sur la force intérieure, l’étude des points faibles, la médecine, voire la philosophie. La deuxième, dite "externe", repose plus sur l’usage de la force et les mouvements rapides. Pratiqué avec des mouvements décomposés et lents lors des entraînements, le wushu est un enchaînement de postures, de gardes et d’attaques des poings et des pieds. Bâtons, lances, sabres, épées et couteaux font partie de la panoplie du parfait athlète wushu. (démonstration Wushu club)

La capoeira

La capoeira est l’art de lutter dans la danse et de danser dans la lutte. Ce sont les esclaves noirs amenés au Brésil par les colons portugais il y a 300 ans qui ont développé cette discipline typiquement brésilienne. Venus d’Afrique avec leurs danses, fêtes et chants, les noirs ont fini par créer un rituel unique lié à leur condition d’esclave. Sous sa forme dansée et chantée, la capoeira paraissait inoffensive aux maîtres et surveillants des esclaves. Aujourd’hui, ce sport est enseigné et pratiqué non seulement dans les clubs sportifs, les écoles et la rue, mais aussi dans les ateliers de théâtre et de danse contemporaine ainsi que dans les écoles de cirque. (démonstration Sampoeira Fusion)

Le hip-hop

Culture née dans les quartiers défavorisés du Bronx new-yorkais, au début des années 0, le hip-hop s’exprime principalement à travers 4 disciplines: le rap, le graffiti, la danse et le Djing. C’est un des moyens d’expression et de contestation de la génération actuelle. Essentiellement artistique, le hip-hop touche depuis peu le monde de la mode et celui du sport : le basket, le roller, le skateboard… (démonstration par les élèves du Studio Vibes).

La danse africaine

La danse africaine requiert un sérieux sens du rythme et une grande agilité corporelle – au niveau des hanches pour les femmes, et du saut en hauteur pour les hommes. C’est d’ailleurs l’une des rares danses où le corps garde sa cambrure naturelle. Les gestes, les pas et les cris réalisés lors des danses font souvent allusion à la Terre Mère, porteuse de vie humaine et animale. Ce n’est dès lors peut-être pas un hasard si la danse africaine a donné naissance à des figures de style comme le "Funky chicken", le "Bunny hogue", le "Buffalo", ou encore le "Camelwalk", marche du chameau dont s’inspira James Brown et qui fut rebaptisé le "Moonwalk" par Michael Jackson. (démonstration par les jeunes du projet "Découverte Afrique" de la Maison des Jeunes d’Ixelles.XL’J)

Infos pratiques

Flagey Olympique
place Flagey, 1 - 1050 Bruxelles
place Sainte-Croix - 1050 Bruxelles

Une organisation Flagey - Commune d'Ixelles
Renseignements : 02.641.10.10
Site web : www.flagey-olympique.be

Ph.A.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?