Le biodiesel plus nocif que le diesel

Les biocarburants sont loin d'être parfaits, le sujet revient souvent sur le tapis. Dernière preuve en date: une étude réalisée par le bureau hollandais CE Delft à la demande de Greenpeace Pays-Bas. Elle montre que le biodiesel (à base de colza, de soja ou d'huile de palme) est plus nocif pour l'environnement que le diesel.


L'étude, réalisée par le bureau hollandais CE Delft, analyse plusieurs sortes de biocarburants et compare leurs effets sur l'environnement à ceux des diesels classiques et au moteur électrique. L'idée était non seulement de mesurer l'ensemble des émissions de CO2 liées à la combustion du carburant mais aussi à la culture de la plante dont le biocarburant est issu. Résultats? A chaque fois, les biocarburants sortent perdants face au carburant traditionnel. Celui-ci émet toujours moins de CO2 que ses "concurrents écologiques". En fait, le "carburant" obtenant le meilleur score est le moteur électrique à condition que la production électrique soit elle aussi renouvelable.

L'UE sur la mauvaise piste

Dans le cadre de sa politique climatique, l'Union européenne (UE) s'est fixée comme objectif d'utiliser 10% de biocarburant d'ici à 2020. Le rapport de l'institut CE Delft démontre que ce n'est pas une bonne idée. De plus, et cette étude n'en tient pas compte, les biocarburants sont connus pour avoir un impact négatif sur la biodiversité. On sait, par exemple, que la culture de la canne à sucre au Brésil ou de l'huile de palme en Indonésie sont deux moteurs de la déforestation dans ces pays.

Quelle solution alors?

La vraie solution pour diminuer l'impact de nos transports dans les changements climatiques, c'est la construction de voitures plus efficaces, moins puissantes et moins lourdes et dans une politique de transport raisonnable.  Greenpeace déplore que sur ce point, l'Union européenne peine à prendre les mesures adéquates...

Source: Greenpeace

www.greenpeace.be

Melody De Visscher


Partager







© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?