L'origine controversée du sapin de Noël

NordmannLes uns font remonter la tradition aux temps où nos pays n’étaient pas christianisés. Pendant 12 nuits, les sapins y auraient été abattus pour leurs vertus protectrices. Cet arbre éternellement vert était la résidence des dieux et le symbole de la vie.


Certains observateurs se contentent de retourner dans l’Alsace du 16e siècle. Là, un grand sapin aurait été planté au milieu de la place de la ville et décoré de pommes. Des pommes comme dans l’arbre d’Eden.

Ce sont les Alsaciens selon les uns, les habitants de la Forêt noire selon les autres, qui auraient commencé à y accrocher des objets de plus en plus décorés: noix peintes, pommes colorées, figurines en sucre,... puis des figurines de verre ou de papier mâché représentant des anges, des instruments de musique, des animaux...

Araignées et guirlandes

Selon une légende, une mère de famille nettoyait sa maison à grands coups de balai et chassait ainsi les araignées. Quand celles-ci revinrent, elles trouvèrent le sapin si joli qu’elles entreprirent de le recouvrir de leurs toiles. Le Père Noël fut ravi de découvrir les araignées heureuses mais songea aussi à la tristesse de la ménagère qui allait ainsi retrouver son sapin. Il transforma la toile grise en fils d’or et d’argent afin d’encore embellir l’arbre. C’est pourquoi des guirlandes ornent le sapin de Noël.

La coutume du sapin de Noël très répandue chez les Protestants ne s’est imposée dans notre pays qu’après la 1re guerre mondiale au contact des militaires allemands et anglo-saxons.


Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?