Il y a trop de pigeons

PigeonLe gazage : c’est le sort qui attend la plupart des pigeons capturés à l’heure actuelle. Une méthode chère et cruelle pour gérer le problème des nuisances de pigeons, même si l’holocauste est organisé par la Royale fédération colombophile.


La ville de Bâle, en Suisse a développé une alternative au gazage des pigeons bien plus digne et meilleur marché. La ville avait tout essayé pour s’en débarrasser. Entre 1961 et 1985, quelque 100.000 pigeons ont été euthanasiés. Dans les années 1970, il était interdit de les nourrir et en 1980, quelques milliers de femelles pigeons ont reçu la pilule contraceptive. Tout cela en vain. La population de pigeons est restée plus ou moins stable, ainsi que les quantités astronomiques de fientes dans les rues et sur les bâtiments.

Jusqu’à ce que l’université locale obtienne en 1988 de tester une méthode entièrement nouvelle qui devait enchanter aussi bien les amis des animaux que les équipes de nettoyage communales (et les caisses de la ville). A certains endroits spécifiques de Bâle, on a installé des colombiers où les gens pouvaient venir nourrir les oiseaux, mais uniquement là. Ce sont surtout les personnes âgées qui y ont trouvé un loisir bien sympathique. Les pigeons sont donc attirés vers les pigeonniers pour se nourrir. Ils y déposent aussi leurs œufs... qui sont enlevés systématiquement par les autorités. En quatre ans, la ville est parvenue à diviser la population de pigeons par deux, passant de 20.000 à 10.000 oiseaux.

La Belgique est le berceau du sport colombophile. Vers 1800, les villes de Liège, Anvers, Bruxelles et Gand étaient déjà des lieux de concours. A Bruxelles, la "Colombe joyeuse" voit le jour en 1876. Elle devient société royale en 1926.
Au cours de la IIe guerre mondiale, tous les pigeons hollandais (1.200.000 pigeons voyageurs et 48.000 pigeons de fantaisie) ont été abattus, en vertu d’un règlement du 15 août 1942. En Belgique, cela n’a pas été obligatoire et les pigeons ont été supprimés dans quelques provinces seulement.

Karel Michiels

    

Partager





© Vivat.be 2014

Contact | Qui sommes nous?